Festival Timitar : du local vers l’universel…

La ville d'Agadir s'apprête, pour la 9ème fois, à recevoir le rendez-vous incontournable des aficionados des musiques du monde : le Festival Timitar. Des artistes atypiques venus des quatre coins du globe, le retour d'un groupe mythique... une programmation qui promet d'être haute en couleurs !

Depuis sa création, le Festival Timitar accueille aÌ€ bras ouverts les musiques du monde, offrant par la meÌ‚me une vitrine aÌ€ la région du Souss Massa DraÌ‚a, aÌ€ sa richesse musicale et aÌ€ sa spécificité culturelle et artistique. Pour sa 9eÌ€me édition, qui se tiendra du 27 au 30 juin aÌ€ Agadir, le programme semble tenir largement ses promesses avec l’invitation d’artistes divers et variés, d’ici et d’ailleurs. “L’échange, le partage, la découverte de l’autre aÌ€ travers sa musique et sa culture donneront toujours aÌ€ ce festival ce cachet particulier qui, aÌ€ l’image des gens de la région, est synonyme d’ouverture et d’amour”, rappelle fieÌ€rement Abdellah Rhallam, président de l’association Timitar. L’événement incarne ainsi un carrefour entre les artistes en construisant un pont entre les musiques issues de la culture amazighe dans leur diversité, et les musiques du monde.
Nouveauté cette année, et pas des moindres : apreÌ€s huit années de bons et loyaux services, Fatima-Zahra Ammor ceÌ€de sa place aÌ€ la direction du festival aÌ€ M. Khalid Bazid, le directeur général du groupe CaracteÌ€res Média : “Je suis moi-meÌ‚me originaire d’Agadir et c’est un honneur pour moi d’occuper cette fonction. Le groupe Izenzaren a bercé mon enfance, et je suis treÌ€s ému d’eÌ‚tre aÌ€ la teÌ‚te du festival qui signe leur retour”. En effet, l’événement produira l’album de ce groupe mythique, apreÌ€s 22 ans d’absence.
Le monde en musique
De la Guinée aÌ€ la Corée du Sud, de Chicago aÌ€ Bagdad, du Haut Atlas aÌ€ l’Angola, de la Colombie aÌ€ la France, le Festival Ti- mitar rassemble les peuples pour le plus grand plaisir des spectateurs. Earth Wind and Fire, Mory Kanté, Bomba Estereo, Mohamed Lamine, Stati, Bob Maghrib, Kadim Al Sahir, et bien d’autres encore enchanteront les nuits gadiris aÌ€ travers 30 concerts qui se tiendront sur trois places : la place Al Amal, la place Bijaouane et le ThéaÌ‚tre de Verdure. Mais Timitar reste également fideÌ€le aÌ€ son esprit de moteur de la culture amazighe et des rythmes traditionnels du Maroc en accueillant entre autres, comme aÌ€ son habitude, les troupes Ahwach de l’Atlas et des Rayssates du Souss.
Un hommage vibrant
Perpétrer les légendes et conserver le pa- trimoine musical amazigh est l’essence meÌ‚me de la mission de Timitar. ApreÌ€s avoir accompagné la sortie des derniers albums d’Ammouri M’Barek, Amarg Fusion et Oudaden, le festival produit cette année “Akal” (“La terre”), le dernier et treÌ€s attendu album du groupe Izenzaren, symbole de l’art et de la musique amazighe. L’occasion également de rendre hommage aÌ€ l’un de ses membres, disparu en juin 2011 : Lahcen Boufertel. Un disque, disponible dans les bacs depuis le 8 mai, qui se veut accessible aÌ€ tous, avec une pochette incluant un livret contenant la transcription des paroles en phonétique, mais aussi en français, en espagnol, en anglais et en tifinar, pour ceux qui ne comprendraient pas. Car comme le dit si bien Brahim El Mazned, directeur artistique de l’événement : “La meilleure façon de défendre sa culture, c’est d’aimer celle des autres”.

Après une édition aux Emirats arabes unis en 2022, la Coupe du monde des clubs, dénommée Mondialito, débute ce soir
La tendance argenté fait un retour remarqué cette saison. Découvrez notre sélection de pièces à shopper pour briller de mille
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4