Etoile d’or et prix du jury : les femmes réalisatrices brillent au FIFM (photos)

Deux femmes réalisatrices ont décroché les prix si convoités de la 17ème édition du Festival international du film de Marrakech (FIFM) qui s’est achevée le 8 décembre. En effet, la fameuse Etoile d’or de Marrakech a été décernée à « JOY » de l’Autrichienne Sudabeh Mortezai et le prix du jury à « La Camarista » de la Mexicaine Lila Avilès

 

Le jury de la 17ème édition du Festival international du film de Marrakech (FIFM), présidée par le réalisateur américain James Gray a rendu son verdict au terme de 8 jours intenses de compétition. Et sur les 14 films en lice, c’est le long-métrage « Joy » réalisé par l’Autrichienne Sudabeh Mortezai qui a remporté l’Étoile d’Or. Quant au prix du jury, il est revenu à « La Camarista » de la Mexicaine Lila Avilès. Pour le prix de la Mise en scène, il est allé à « Teret » du Serbe Ognjen Glavonic. Les neuf membres du jury dont la réalisatrice et productrice marocaine Tala Hadid et la célèbre actrice américaine Dakota Johnson, ont également accordé les prix d’interprétation masculine et féminine à Nidhal Saadi et Aenne Schwaz pour leur rôle respectivement dans « Regarde moi » du Tunisien Nejib Belkadhi et « Alle Ist Gut » de l’Allemande Eva Trobisch.

Les moments forts de la 17ème édition
La 17ème édition a été marqué par une panoplie de moments uniques comme les soirées d’hommages à Robert De Niro, Agnès Varda et à Jillali Ferhati qui ont reçu successivement l’Etoile d’or du Festival pour leur prodigieuse carrière. Autre grande réussite: la section « Conversation with » qui a permis au public de discuter avec des géants du cinéma comme Martin Scorsese, Robert de Niro, Guillermo Del Toro, Thierry Frémaux, Agnès Varda, Yousry Nasrallah ou encore Cristian Mungiu. Le 7ème art marocain a également été mis en avant en invitant plus de 200 professionnels marocains et en programmant 12 films marocains sur les 80 prévus dans le cadre de la sélection officielle. En plus du film projeté dans le cadre de la compétition officielle (« Une urgence ordinaire » de Mohcine Besri), 7 autres films nationaux ont également été projetés dans le cadre de la nouvelle section « Panorama du cinéma marocain ».

Toujours plus nombreux

Plus de 100 000 personnes ont assisté aux différentes projections et animations du Festival ! Le jeune public est également venu nombreux aux projections qui lui étaient réservées. En tout, 3 500 élèves de la région de Marrakech, accompagnés de leurs instituteurs, ont pu suivre les films programmés dans cette section. Certains parmi ces enfants accédaient pour la première fois de leur vie à une salle de cinéma. Après une année de pause et de réflexion, le FIFM revient donc avec davantage de force, d’innovation et de contenu cinématographique et artistique, comme le soulignent les organisateurs dans un communiqué. C’est clair, le Festival international du film de Marrakech (FIFM) s’impose comme un rendez-vous cinématographique majeur au Maroc et dans le monde.

 

 

C’est dans la douceur de vivre méditerranéenne que New Tangier présente une nouvelle collection fluide, acidulée et résolument décontractée. La
C’est l’été, les températures montent, quoi de mieux que de rester au frais et de binge watcher sur Netflix. Si
Si en 2023 une blessure a empêché, quelques jours seulement avant le début de la saison à Hawaï, "le lion
L’artiste Faiçal Adali, reconnu pour son approche innovante et sa capacité à capturer l'essence de la culture marocaine tout en
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4