Etes-vous libérée sexuellement ?

Coincée ou extravertie sous la couette ? Notre personnalité et notre relation à l'autre façonnent souvent nos comportements sexuels. Et puis, pour assumer et assurer au lit, il faut déjà avoir un rapport joyeux et sain à la bagatelle !

1- L’expression de votre plaisir se traduit par :

â–  c. un souffle court mais un self-control de rigueur ; exit l’expansivité aux allures de vulgarité !

â–  b. des gémissements à n’en plus finir qui surexcitent l’étalon déchaîné.

â–  a. le fait de le serrer très fort, au moment où vous exhalez le râle final.

2- Il n’est pas très en forme ce soir :

â–  a. vous lui demandez le plus diplomatiquement du monde s’il a des soucis au travail.

â–  b. vous misez sur vos doigts de fée et votre bouche pulpeuse pour rallumer la mèche.

â–  c. vous attendez qu’il abandonne la partie de lui-même et se résigne à vous tourner le dos.

3- Pour vous, la bagatelle représente :

â–  c. un excellent somnifère.

â–  b. un terrain de jeux innombrables à explorer ensemble.

â–  a. une concrétisation charnelle de l’amour et de la tendresse dans un couple.

4- Votre entente sexuelle s’est forgée :

â–  a. sur la durée ; ni Rome ni l’harmonie au lit ne peuvent décidément se construire en un jour !

â–  c. à travers les ressorts d’une position unique et reposante : celle du missionnaire.

â–  b. dès le début ; vous lui avez réclamé les choses qui vous bottent et vice versa.

5- Histoire de pimenter à mort le schmilblick, vous…

â–  b. lui réservez quelques obscénités murmurées à l’oreille qui le font grimper au rideau !

â–  a. lui faites le coup de la nuisette transparente et des petites bougies allumées : ce soir, c’est la fêeeete !

â–  c. faites dormir les enfants une heure avant.

6- Une nuit d’amour digne de ce nom :

â–  c. se résume à quinze minutes d’étreintes à la sauvette dans l’obscurité.

â–  b. est un rêve en Technicolor qui renaît plusieurs fois de ses cendres, jusqu’au petit matin, en se réfléchissant dans un grand miroir au plafond.

â–  a. est censée mêler don de soi physique et mental.

7- La première fois que vous avez approché intimement votre partenaire :

â–  b. vous n’avez jamais caché avoir eu des expériences antérieures.

â–  a. vous avez préféré qu’il prenne l’initiative des ébats, ne sachant trop sur quel pied danser.

â–  c. vous avez transpiré de stress, tâchant de garder les bras le long du corps de façon à ce que cela ne se remarque pas.

8- Pour vous, être une femme libérée…

â–  c. tu sais, c’est pas si facile !

â–  a. c’est considérer que rien dans l’acte sexuel ne peut être taxé d’amoral, tant que la liberté de l’un s’arrête là où commence celle de l’autre.

â–  b. c’est réviser le Kamasutra à deux sur la table de la cuisine de façon totalement décomplexée.

9- L’acte trop coquin pour vous tenter serait…

â–  a. la sodomie : vous n’êtes pas pour le détournement des orifices anatomiques non conçus pour…

â–  b. le triolisme : vous ne partagez pas votre savoir-faire avec les intrus.

â–  c. la fellation ou le cunnilingus : le sexe oral implique un lâcher-prise que vous êtes incapable de développer.

10- Selon vous, une femme fontaine :

â–  b. a des orgasmes à répétition (quelle chance !) et peut donc se passer totalement de lubrifiant au goût banane ou autre.

â–  c. est une inquiétante créature à fuites, qui ne doit sans doute exister que dans l’imagination débridée de sexologues déjantés.

â–  a. doit castrer bien des hommes, qui finissent par développer une angoisse de la performance.

11- Votre corps :

â–  b. est votre instrument favori de plaisir et de séduction, que vous exhibez fièrement sous toutes ses coutures.

â–  a. exhale une sensualité torride, une fois massé langoureusement à l’huile d’argan, qui n’échappe pas à votre cher et tendre !

â–  c. enveloppe bien des petits complexes qui barrent la route à toute succion intempestive

de tétons poilus…

12- Dans votre éducation familiale :

â–  c. la simple vision de papa et maman s’embrassant se serait apparentée au choc de la scène primitive.

â–  b. vous n’avez jamais ressenti aucune hchouma à vous balader dans le plus simple appareil avec votre mère ou soeur.

â–  a. le sexe était de l’ordre du non-dit, mais la censure n’englobait pas les autres sources d’apprentissage laissées à la discrétion de chacun.

13- Pour vous, les femmes ont accompli leur révolution sexuelle :

â–  c. quand l’avènement de la contraception a permis de dissocier procréation et galipettes.

â–  b. quand elles ont compris (et fait comprendre en face) que leur plaisir à elles était aussi important que celui de leurs pairs masculins.

â–  a. quand elles ont pu assumer de dire : “Non chéri, pas ce soir j’ai la migraine”, en passant de simple réceptacle de plaisir masculin à compagne sexuelle à part entière.

14- Il vous prend souvent de :

â–  c. piquer un fard lorsqu’il vous écarte les jambes en vissant son regard sur vos parties intimes.

â–  a. lui balancer une oeillade complice, lorsqu’au restaurant, sa main baladeuse parcourt votre cuisse sous la nappe.

â–  b. prendre l’initiative des réjouissances dans la chambre à coucher, en l’enfourchant sans préambule, sur le mode frottements très hot”.

15- Un baiser qui augure toutes les promesses est :

â–  b. un roulage appliqué de patin avec langues ondoyantes de salive qui explorent tous les recoins buccaux…

â–  a. un savant bouche-à-bouche, les yeux dans les yeux et le coeur battant la chamade.

â–  c. une pluie de bécotages délicats sur tout le visage.

16- Passer à travers les mailles de la routine sexuelle implique de :

â–  c. changer parfois d’ambiance pour se ressourcer dans un autre cadre.

â–  b. faire appel à des accessoires érotiques : du sex-toy à la vidéo X, l’éventail est large.

â–  a. rester à l’écoute et communiquer le plus franchement possible sur les attentes olé olé de chacun.

17- Niveau connaissances en sexualité masculine :

â–  a. vous avez découvert récemment que sa zone érogène préférée se situait dans l’oreille.

â–  b. le “start and stop”, ou comment retarder son éjaculation et prolonger le rapport, n’a aucun secret pour vous !

â– c. vous êtes plutôt familière du cocktail pénétration-éjaculation : le fonctionnement d’un homme est d’une telle banalité… â– 

La Fashion Week, c'est de la haute couture, des silhouettes féminines et masculines et une mode qui se meut dans
La Saint-Valentin approche à grands pas. Et si vous commenciez les hostilités en partant en week-end avec votre moitié, en
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4