Des migrants clandestins sur instagram?

Les apparences sont plus que trompeuses à l’ère des réseaux sociaux et du buzz online. C’est en gros le message qu’ont voulu passer les organisateurs d’un festival de photographie à Bilbao, grâce à une mise en scène d’actualité…

Un compte instagram comme il y en a par millions, les photos d’un périple qui se veut porteur d’espoir, un jeune homme boosté à bloc par sa nouvelle aventure et…une étrange incursion dans le monde l’immigration clandestine : l’affaire se corse ! La « vedette »  n’est autre qu’un subsaharien tentant de rallier les côtes espagnoles pour s’offrir un avenir meilleur  et postant accessoirement  des photos destinées à ses proches. Ça a l’air fun. Les immigrés sourient, se congratulent  d’y être parvenus sans la moindre égratignure.  Ne vous y méprenez pas ! Derrière ce paquet d’images guillerettes, une fiction montée de toute pièce par une agence de communication espagnole et des comédiens africains pour faire la publicité du festival Getxophoto.

En détournant un sujet d’actualité fort, ces artistes d’un autre genre ont voulu pointer du doigt la manipulation médiatique dont nous faisons de plus en plus l’objet. Fausses photos, fausses histoires et de nombreux internautes induits en erreur par une information triturée et/ou une interprétation suggérée. Pour la petite anecdote  des supports de presse comme le Time et le New York Times s’y sont fait prendre avant de découvrir le fin mot de l’histoire.  Comme quoi même les plus avertis peuvent parfois tomber dans le piège de l’intox.  

 

 

L’initiative vient en réponse au nombre croissant d’incidents dans le système de transport public du Pakistan impliquant le harcèlement et
Latifa Chérif, présidente de l’association Le ruban rose dresse pour nous, à l’occasion de La journée mondiale de lutte contre
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4