Dernière ligne droite avant le mariage

Nous l'attendions depuis si longtemps et enfin, nous avons trouvé l'homme de notre vie. Ravies de quitter nos habitudes de Bridget Jones pour rallier les rangs des femmes mariées, ne nous reposons pas pour autant sur nos lauriers ! Les préparatifs du jour J ne sont pas une partie de plaisir, et il va nous falloir user de tous nos talents d'organisatrice pour faire de notre mariage une fête digne de ce nom ; quitte à en oublier parfois la dimension romantique de ce grand jour. A J-6 mois, faisons le point...

Apriori, nos familles respectivesse sont déjà rencontrées à plusieursreprises. Nous avons été passée à la loupe par notre belle-mère, notre père a scrupuleusement“examiné” notre mari potentiel,et si nous en sommes là aujourd’hui,c’est que logiquement, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. A J-6 mois, nous avons déjà fixé la date du mariage, déterminé un budget, un style,ainsi que le type de réception.

J-6 mois :

â–  A ce stade, mieux vaut mettre au point un planning afin de ne pas perdre de vuece qu’il nous reste à faire et garder un oeil sur notre budget.

â–  Il est grand temps de chercher et de réserver en priorité notre salle de réception car plus tôt on s’y prendra, plus grand sera le choix.

â–  C’est aussi le moment de réfléchir aux tenues que nous souhaitons porter le jour du mariage. Un petit tour du côté des marchands de tissus pour nous donner des idées, et direction une boutique spécialisée ; à moins qu’on ne préfères’en remettre à sa couturière attitrée ou à une styliste. Sinon, on peut aussi consulter les negafates pour faire son choix de caftan et décider des bijoux qui seront assortis à ses tenues. Une fois les robes prêtes, prévoyons au minimum deux ou trois essayages.

J-5 mois :

â–  C’est parti pour l’élaboration de la fameuse liste des invités. On se met d’accord,de part et d’autre, sur le nombre de convives et c’est le moment de ne pas perdre de vue le budget. On n’hésite pas à brider les envies de nos mères respectives car non, on n’a pas l’intention d’inviter les copines de leurs copines et toute leur smala !

â–  Une fois la liste fin prête, il serait judicieux de prévenir, le plus tôt possible, les invités qui vivent à l’étranger pour leur laisser le temps de prendre leurs dispositions.

â–  A 5 mois du jour J, le traiteur devient l’une de nos principales préoccupations car le succès de notre fête dépend grandement du repas de noces. Chez nous, c’est bien connu, la nourriture, c’est sacré !

â–  Tant qu’on y est, on fait aussi appel dans la foulée à un pro de l’animation sono quise chargera idéalement du spectacle. On commence par l’informer de ses goûts musicaux, et surtout, on évite absolumentde faire une confiance aveugle au prestataire, quand bien même il assure être le meilleur.

â–  C’est le moment de vérifier que nos caftans commencent à prendre forme et, si besoin,de presser un peu notre couturière.

J-4 mois :

Comme cela est de coutume, nos amis et nos proches souhaiteront nous faire des cadeaux de mariage. Pensons à leur faciliter la tâche en dressant une liste de mariage, déposée dans un, voire plusieurs magasins qui proposent ce service.C’est définitivement le meilleur moyen de recevoir des présents qui nous seront utiles et d’éviter les doublons. Toute fois,ce n’est pas non plus une raison pour se faire offrir des choses inabordables! Non, on redescend sur terre et on pense aussi au budget de ses amis endiversifiant le choix des cadeaux enfonction de leur prix.

J-3 mois :

â–  Pas le temps de se reposer, c’est le moment de dénicher un photographe et pourquoi pas, un cameraman. Ceux-là, il est préférable de bien les choisir car c’est d’eux dont dépendent nos souvenirs.Hors de question de louper nos albums photos ! On n’hésite pas à s’en remettre à eux pour soumettre des idées, car ils ont tout de même plus l’habitude des mariages que nous.

â–  On ne s’arrête pas en si bon chemin et on en profite pour trouver un imprimeur qui se chargera des faire-part.

â–  Le meilleur pour la fin, on peut enfin choisir ses alliances !

J-2 mois :

â–  Histoire de ne pas avoir de mauvaises surprises, on confirme les réservations faites auprès des prestataires en leur délivrant un acompte. Salle de réception, traiteur,cameraman, photographe, musiciens…Tout y est !

â–  On s’y prend dès à présent pour choisir le coiffeur qui s’occupera de nous le jourJ… et on réserve de suite!

â–  Laissons un peu de place au rêve et prenons le temps de planifier notre voyage de noces.

J-1 mois :

â–  On passe par la case docteur pour subir un examen médical. Pas de panique, ça ne prend généralement que quelques minutes et c’est une pure formalité, en vue d’obtenir un certificat d’aptitude au mariage.Non, les procédures administratives ne sont pas encore finies, un peu de courage! Au tribunal de la famille, on retire les formulaires à remplir et chez le mkadem, on récupère la liste complètedes documents à fournir.

â–  C’est maintenant au tour du marié de se prendre en main et de choisir son habit de lumière.

â–  C’est aussi le moment de passer aux réservations des chambres d’hôtel : celle qui abritera notre nuit de noces et celles des amis invités qui en ont besoin.

â–  On court chez le fleuriste pour commander la déco florale des salles et accessoirement,de la voiture. Pour celles qui voudront pratiquer le lancé de bouquet final,profitez-en pour le signaler.

â–  Petit conseil de dernière minute : faire le tour des prestataires pour s’assurer que tout sera livré en temps et en heure, voire à la minute près.

Le temps des rituels est venu

J-4 : Aujourd’hui, on fait la chasse aux poils ! Direction l’institut de beauté pour une séance d’épilation totale. Maillot,jambes, aisselles, duvet… on ne laisse rien au hasard ! Mieux vaut s’y prendre dès maintenant pour éviter d’être gênéeau mauvais moment par irritations et petits boutons disgracieux. On en profite pour se faire bichonner avec soins du visage,manucure, pédicure, massage, etc.

J-2 : Direction le hammam en compagnie de quelques femmes de la famille et de l’entourage proche. La tradition veut que ce moment soit dédié à la purification et à l’éloignement des mauvais sorts et des esprits malins.

J-1 : â–  On court chez le coiffeur, prévenu à l’avance bien entendu, pour se faire une jolie coiffure, sophistiquée mais simple, et un maquillage discret. Le grand jeu, on le laisse pour le jour J !

â–  On passe entre les mains de la negafa qui nous pare du traditionnel caftan vert et nous fournit par la même occasion les bijoux assortis.

â– Au cours d’une cérémonie privée, proches parents et amis se réunissent autour de l’adoul pour établir l’acte de mariage. C’est fait, le mariage légal est ainsi prononcé.

â–  On consacrera la veille du mariage à la cérémonie du henné. Entre les mains de la nakacha, et en présence de toutes les femmes de sa famille et belle-famille, on se fait tatouer les mains et les pieds.Toutes les jeunes filles présentes profitent de l’occasion pour en faire de même sur un doigt ou deux, en signe de chance et de prospérité.Le jour J : On repasse entre les mains du coiffeur et de la maquilleuse. Aujourd’hui,on sera la plus belle des mariées… 

La première étape de la Série européenne de qualification junior (JQS) de la World Surf League (WSL) 2024, le Morocco
Fini le célibat ! Vous avez trouvé l'élu(e) de votre cœur, peut-être même avez-vous déjà organisé vos fiançailles. Maintenant, place
Tout comme les préparatifs du mariage, les enterrements de Vie De Jeune Fille et de Garçon (EVJF et EVG) sont
L'institution du mariage a toujours revêtu une importance capitale. Au fil du temps, cette sacralité a évolué, s'adaptant aux bouleversements
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4