Croatie: un festival interdit une pièce de Houellebecq en raison de sa vision de l’Islam

Un important festival de Croatie a annoncé jeudi avoir retiré de l'affiche une pièce de théâtre inspirée d'un roman de l'écrivain français Michel Houellebecq, jugeant que la vision "négative" que l'auteur a de l'islam posait des problèmes de sécurité.

La pièce "Les particules élémentaires", qui ne traite pas de l'islam, aurait du être jouée pour la première fois en Croatie pendant la 66e édition du festival international d'été de Dubrovnik (sud) en juillet.

Elle a été retirée de l'affiche "après que le ministère de l'Intérieur (croate) eut établi qu'elle représenterait un risque de sécurité", ont expliqué les organisateurs du festival dans un communiqué.

Les autorités estiment que "l'auteur est contestable (…) car il a prétendument des vues négatives sur l'islam et fait des déclarations négatives à l'encontre de musulmans", a déclaré à l'AFP la directrice du festival, Ivana Medo Bogdanovic.

Néanmoins, a-t-elle ajouté, la pièce "Les particules élémentaires" ne traite pas de thèmes liés à la religion mais "de la crise de la société occidentale libérale et des relations amoureuses entre hommes et femmes".

Le gouverneur région de Dubrovnik, fleuron du tourisme croate, Nikola Dobroslavic, a demandé aux autorités de faire une analyse des "risques sécuritaires" que pourrait susciter l'oeuvre d'Houellebecq.

Les musulmans représentent environ 1,5% des 4,2 millions d'habitants de la Croatie, pays membre de l'Union européenne où plus de 90% de la population est de confession catholique.

Toutefois la menace islamiste représente un défit sécuritaire dans les Balkans, notamment en Bosnie, en Serbie et au Kosovo où les autorités ont durci leur législation pour empêcher le départ de jihadistes à l'étranger où ils se rendent pour rejoindre les rangs du groupe État islamique.

On évalue à environ 600 le nombre total des jihadistes recrutés dans ces pays par des groupes en Syrie et en Irak.

Le dernier roman de Michel Houellebecq, "Soumission", un livre de politique-fiction très polémique, imagine une France islamisée en 2022 après l'élection à la présidentielle du chef d'un parti musulman.

Le sulfureux romancier, auteur français vivant le plus connu à l'étranger, avait fait scandale en 2001 lorsqu'il avait lancé que "la religion la plus con, c'est quand même l'islam". Il avait néanmoins reconnu récemment que "le Coran était mieux" que ce qu'il croyait avant de le lire.

La tendance argenté fait un retour remarqué cette saison. Découvrez notre sélection de pièces à shopper pour briller de mille
Le complexe culturel L’Uzine accueille, samedi 4 février, la pianiste Maha Zahid le temps d’un récital de piano et d’un
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4