COURRIER PSY

Vous avez un problème, une question à propos de votre vie de couple, de l'éducation de vos enfants ? Vous souhaitez tout simplement nous confier vos états d'âme ? FDM est à votre écoute.

J’ai tout mais je suis triste

Je suis mariée, maman de trois enfants, et je suis mère au foyer. J’ai tout pour être heureuse : une vie très confortable, un mari adorable, bien qu’il ne fasse rien à la maison et ne supporte pas que je lui fasse des réflexions à ce sujet. J’ai tout, mais je me sens seule et il m’arrive souvent de pleurer. Khaoula, 35 ans, Casablanca.

â–  Le problème de l’être humain est qu’il se positionne plus facilement dans le rôle de “victime” et impute “les causes” de son malheur aux autres, se déculpabilise de cette manière et peut ainsi continuer sa vie sans se remettre en question. Votre bonheur ne dépend pas de votre entourage mais bien de vous-même et de ce que vous faites de votre vie ! Vous avez choisi d’être femme au foyer, ce qui est un vrai travail en soi, et de vous occuper des besoins de la famille. Quant à votre mari, il travaille à l’extérieur de la maison et subvient aux besoins financiers de toute la famille. Un équilibre est donc mis en place d’office de par le rôle de chacun. Au lieu de croire que c’est “l’absence” de votre époux et l’inexistence de son aide pour les tâches ménagères qui vous rendent malheureuse, réfléchissez plutôt à ce que vous voulez réaliser dans votre vie. Peut-être voulez-vous reprendre vos études, aider une association de bienfaisance, apprendre une langue, la peinture…? Il y a tellement à faire ! Donnez un sens à votre vie et créez-la selon vos propres désirs, tout en continuant à remplir votre rôle d’épouse et de mère. â– 

Ma fille et la copine de mon ex

Mon mari et moi sommes séparés et il vit avec une autre femme, pour laquelle il m’a d’ailleurs quittée. Je suis très jalouse du temps que cette personne, plus jeune que moi, passe avec ma fille de 14 ans. J’ai l’impression qu’elles ont un bon contact toutes les deux et je ne supporte pas l’idée que ma fille puisse être complice avec elle ou la prendre comme modèle. Meryem, 45 ans, Marrakech.

 

â–  Je pense que vous faites un amalgame entre votre jalousie relative à la relation de votre mari avec cette femme, et de cette dernière avec votre fille. Ne vous comparez avec personne, car si vous vous êtes séparés, c’est sûrement pour des mésententes conjugales que vous n’êtes pas arrivés à résoudre. En tout cas, si vos rôles d'époux et d’épouse sont mis en cause, votre rôle de mère, lui, est éternel et personne ne vous le prendra. Rapprochez vous davantage de votre fille au lieu de déverser votre colère et votre "frustration" sur des croyances imaginaires. Ne pas réussir une relation de couple ne devrait pas remettre en cause votre confiance en vous et votre estime de vous-même ! Prenez votre vie en main, apprenez de vos erreurs, tournez la page et avancez ! La vie est trop courte pour regretter un passé qui est révolu… De nouvelles possibilités n’attendent que vous. â– 

 

Ma mère me Méprise

Ma mère fait tout pour me rabaisser et me couper des autres. Elle a tout fait pour me brouiller avec ma soeur ; lorsque j’ai eu mon bac avec mention assez bien, elle a jugé que ce n’était pas suffisant ; quand j’ai voulu passer mon permis, elle a passé son temps à me dire que je ne l’aurai jamais ; et si un problème survient dans la famille, c’est forcément de ma faute. D’après elle, si je n’étais pas née, ce ne serait pas grave… Je la déteste pour tout ça, et en même temps, je culpabilise de ressentir cette haine pour elle. Dina, 23 ans, Rabat.

 

â–  C’est triste de voir qu’il y a encore des parents qui dévalorisent ainsi leurs enfants . Ce comportement n’a aucune explication mais cache peut-être une souffrance et un déséquilibre du parent, lequel reproduit probablement un schéma relationnel qu’il a vécu lui-même… En tout cas, ce n’est pas une raison qui l’autorise à le reproduire avec sa propre progéniture. Acceptez votre mère telle qu’elle est car vous ne pourrez pas la changer sauf si elle prend conscience de son comportement déséquilibré et qu’elle décide d’évoluer. Par contre, affirmez-vous doucement, mais fermement. Le respect est essentiel dans toute relation et celui que vous avez pour votre être est également très important. Expliquez-lui encore et encore la souffrance que vous ressentez quant à son dénigrement et son manque d’expression d’amour maternel envers vous. Demandez à une tierce personne (père, grand-mère, grandpère…) de vous aider à communiquer avec votre mère, en lui montrant que ce n’est pas la bonne manière pour vous motiver, si c’est son objectif, bien au contraire. L’amour, c’est éduquer et non pas imposer, c’est valoriser et non pas sous-estimer, c’est soutenir et non pas étouffer… â– 

 

Situé à l’hôtel Jadali, au cœur du paisible et verdoyant quartier de l'Hivernage à Marrakech, le Spa Yemaya est une
“ L'amour nous envahit d’un bonheur enivrant et nous nous sentons soudain merveilleusement vivants.”
Les boxeuses Oumayma Belahbib et Leila El Ksiri se préparent pour le tournoi de qualification olympique (TQO) mondial, programmé du
Le 1er événement automobile et sportif 100% féminin revient du 12 au 27 avril. 400 gazelles, dont 21 Marocaines, vont
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4