Considérée à tort comme la « kamikaze » des attentats de Paris, une Marocaine est dédommagée puis arnaquée par son avocat

Accusée à tort d’être Hasna Ait Belahcen, la cousine du cerveau des attentats de Paris le 13 novembre, Nabila Bakkacha vit un vrai cauchemar…

Au lendemain des attentats parisiens du 13 novembre, la vie de Nabila Bakkacha est devenue un véritable feuilleton à rebondissements qui jusqu’à présent n’a pas connu de happy end… Il y a quelques mois, Nabila Bakkacha était encore une mère de famille sans histoire originaire de Beni Mellal. Au lendemain du 13 novembre, quelle ne fut pas sa surprise quand elle découvrit sa photo en Une du Daily Mail, qui la présentait comme Hasna Ait Boulahcen, la terroriste tuée lors de l’assaut de la police à Saint-Denis et cousine du cerveau présumé des attentats. Une ex-amie de Nabila aurait en fait vendu des photos d’elle au journal pour se venger… Sinistre plaisanterie. Finalement, le quotidien britannique a retiré les photos et publié un édito d’excuses. Le journal a aussi proposé à la jeune femme une compensation financière de 4 millions de DH. Sauf que cette somme aurait été détournée par l’avocat de Nabila. Il aurait été arrêté par la police et poursuivi pour escroquerie et abus de confiance. Suite au prochain épisode…

Suite au succès retentissant des vitrines M’OTION à M Avenue, la première édition du concours M’OTION NextGen s'est tenue le
Elles brillent dans différents domaines et se distinguent par leur force, charisme et impact positif sur leur environnement. Les profils
Il y a urgence ! Il faut stimuler l’implication des femmes dans l’économie. Elle est au plus mal : 19,8%
“Assilah, ville de tous les amours...” est l’intitulé de l’exposition qui réunit onze artistes travaillant pour la plupart à Assilah.
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4