Chanel admet avoir copié le travail d ‘une créatrice vénézuélienne et entend réparer son erreur

La maison française Chanel a reconnu avoir copié pour son dernier défilé les motifs d’une créatrice de pulls traditionnels basée en Ecosse, et a décidé de « créditer » son travail « en reconnaissance de son inspiration ».

Le 1er décembre, Chanel avait organisé à Rome un défilé dans le mythique studio 5 de Fellini à Cinecittà, mettant à l’honneur ses métiers d’art.

Deux jours plus tard, sur sa page Facebook, Mati Ventrillon, créatrice vénézuélienne installée en Ecosse à Fair Isle – petite île des Shetlands connue mondialement pour sa maille et ses motifs traditionnels – publiait la photo d’un modèle masculin du défilé Chanel portant un chandail sans manches en jacquard noir et blanc… extrêmement ressemblant à celui qu’elle propose à la vente sur son site internet.

Elle expliquait que cet été, deux salariés de Chanel lui avaient acheté plusieurs modèles pour soit-disant les étudier, mais qu’elle ne s’attendait pas à ce qu’ils en copient les motifs.

Jeudi, la maison de luxe a indiqué dans un texte transmis à l’AFP que, « à la suite de discussions ayant permis de clarifier ce différend, Chanel créditera Mati Ventrillon de la mention +design Mati Ventrillon+ dans ses outils de communication en reconnaissance de son inspiration sur les modèles de maille concernés ».

Le groupe « reconnaît que cette situation est née d’un dysfonctionnement au sein de ses équipes et s’en est excusé » et dit « reconnaître le patrimoine traditionnel et les savoir-faire de Fair Isle » et rappelle qu’il est « extrêmement vigilant quant au respect de la création, qu’il s’agisse de la sienne ou de celle qui appartient à d’autres ».

Mercredi, la créatrice vénézuelienne, Mati Ventrillon, a à nouveau réagi sur sa page Facebook en indiquant cette fois-ci que Chanel « s’est immédiatement excusé ». Elle conclut en estimant que la maison « a démontré son respect et son soutien aux petits artisans » en décidant de créditer son travail.

Pour son concert lors de la 27ème édition du Festival des musiques sacrées du monde de Fès, Kim Burrell sera
Ancrées dans les traditions mais s’inscrivant dans la contemporanéité, les tenues de Ghita Lahrichi composent une silhouette beldi-chic reconnaissable entre
Une robe à manches bouffantes, des ballerines ultra-tendances et des bijoux fins et raffinés… Voyons la vie en rose avec
une composition d'un bel effet pour une salade gourmande.
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4