Caftan aÌ€ la croisée des chemins…

Nos créateurs ont fait, à travers des recherches, le tour du monde pour revisiter le caftan. Jamais concept n'avait chez nous été à ce point déshabillé, mis à nu pour être repensé librement. Il est ressorti de tout cela des collections somptueuses.

Comme point de départ, un homme, marocain… A Oran ou encore chez nous, à Casablanca, des rues portent son nom. Dubaï lui a consacré un centre commercial thématique, l’un des plus grands du Moyen-Orient. L’aéroport de Tanger, à travers son appellation, lui rend hom- mage. Des livres et des films racontent tout ce qu’il a apporté à notre civilisation. Et il y a même, sur la Lune, dans la mer de la fécondité, un cratère qui lui est dédié.
Il y a sept siècles de cela, Ibn Battuta aurait pu rester à Tanger et mener une existence tranquille, mais il a choisi d’aller à la rencontre de l’autre et du monde dans toute sa diversité ! Il aura consacré vingt-neuf années de sa vie au voyage et par- couru trois fois plus de distance que Marco Polo. Explorateur insatiable, citoyen du monde, il aura créé des ponts entre les cultures, aboli les fron- tières. Et c’est ce que Caftan vous propose, pour sa 16ème édition !
Du rêve, de l’évasion et de l’audace… Laissez- vous porter par les pas d’Ibn Battuta de Tanger à Pékin, de la Russie à la Chine…
Le numéro de “Femmes du Maroc” que vous tenez entre les mains relate des mois de travail sans relâche. Pour une heure et demie de défilé, combien de nuits blanches, de crises d’angoisse, de fous rires, de coups de gueule, d’instants de découragement, ou encore de minutes d’illumination ? Tandis que dans les ateliers les caftans prenaient forme, que certains créateurs se débattaient avec les tissus ou s’endormaient, épuisés, au milieu des étoffes, les séquences artistiques prenaient vie, les danseurs répétaient à Casablanca, en Géorgie ou encore en Inde, la musique naissait dans un studio à Bruxelles, et était modifiée des centaines de fois. Puis, petit à petit, le décor a été planté, les mannequins ont pu découvrir les caftans à porter…
Quel éblouissement !
Un caftan porté près du corps ou aérien, brodé, perlé, incrusté de pierres précieuses, de perles, de broches, ou de bijoux anciens, re- haussé de gilets, capes et vestes… nos créateurs se sont inspirés des costumes portés au 14ème siècle et ont fait, à travers des recherches, le tour du monde pour revisiter le caftan. Celui-ci était un objet d’étude dans un laboratoire. Jamais concept n’avait chez nous été à ce point déshabillé, mis à nu pour être repensé librement. Ce processus a bouleversé les codes vestimentaires et les idées reçues. Il est ressorti de tout cela des collections somptueuses qui racontent l’histoire d’un pays, dévoilent la sensibilité d’un styliste et évoquent le périple d’un infatigable voyageur. A la croisée de tous ces chemins, de la créativité, de l’extravagance et surtout de l’amour. Beaucoup d’amour ! Car Caftan, qui soutient le combat des associations “Les Bonnes Œuvres du Cœur” et “Juste pour eux”, est avant toute chose une aventure humaine !
Et si à présent vous plongiez à votre tour dans la magie de Caftan ?

La Fashion Week, c'est de la haute couture, des silhouettes féminines et masculines et une mode qui se meut dans
La Saint-Valentin approche à grands pas. Et si vous commenciez les hostilités en partant en week-end avec votre moitié, en
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4