Amazigh vibrations

Cette année plus que jamais, Timitar a fait vibrer la ville d'Agadir et la région du Souss Massa Draa dans son ensemble. Le rendez-vous de la culture amazighe et des musiques du monde n'a pas failli à sa mission de faire fusionner des univers que tout semble opposer au premier abord. Aperçu...

Al’occasion de la 9ème édition du Festival Timitar, rythmes et sonorités berbères, gnaoui ou chaâbi se sont  ainsi harmonieusement mêlés à des musiques venues de Colombie, Nouvelle Calédonie, Corée du Sud, Irak, Mayotte, Guinée, Angola, Niger… Et parmi les invités de prestige, Earth Wind & Fire, Mory Kanté, Malika Zarra, Izenzaren, Aziz Sahmaoui, Samira Kadiri, Younes Migri, Abdelfattah Grini ou encore Kadim Al Sahir étaient de la partie. Bref, on l’aura compris, Agadir, c’était “ the place to be” en ce début d’été. Du 27 au 30 juin, la place Bijaouane, la place Al Manalet le Théâtre de Verdure ont été envahis  par la foule  venue assister aux concerts. Dans le public où petits et grands veillent jusque tard dans la nuit, le drapeau amazigh est maintes fois brandi et quand les artistes locaux montent sur scène, c’est  l’effervescence ! Et   ces effusions de joie prennent une consonance bien particulière quand on se souvient qu’il y a un an àpeine, à la même période, le berbère n’était pas encore reconnu comme langue officielle. Cette 9ème édition de Timitar, marquée de surcroît par le grand retour du groupe Izenzaren, l’idôle de la communautéamazighe, raisonnait donc comme une revendication, un cri de fierté. Cette année plus que jamais, Timitar a su conquérir le coeur d’Agadir 

Un dessert de saison, riche en fruits et fruits secs pour faire le plein de vitamines et d'énergie.
Le puissant tremblement de terre qui a frappé la région de Marrakech, dans la nuit de vendredi à samedi, a
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4