Agro-industrie : l’importance de la propriété intellectuelle des femmes africaines

À Casablanca, 150 femmes venues de toute l’Afrique se sont retrouvées au Forum régional de l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI), organisé du 15 au 17 novembre, pour débattre autour de l’innovation et de la propriété intellectuelle des femmes africaines dans l’agriculture.

« L’innovation et la propriété intellectuelle comme moteurs d’une agro-industrie compétitive : renforcement des capacités des femmes chercheurs et entrepreneures en Afrique », c’est le thème abordé au Forum régional de l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI) qui a attiré plus de 200 participants dont 150 femmes venues de tout le continent. Un événement colossal organisé en partenariat avec l’Office des brevets du Japon (JPO) et en collaboration avec l’Office marocain de la propriété industrielle et commerciale (OMPIC), l’Institut national de la propriété industrielle de France (INPI) et l’Organisation « Les femmes africaines dans la recherche et le développement agricole » (AWARD).
Le but de ces trois jours est simple : parler avec ces femmes de la propriété intellectuelle puisque ce sont elles qui développeront et moderniseront l’agriculture du continent dont la productivité va sans cesse augmenter. Former ces chercheuses et entrepreneuses africaines sur la propriété intellectuelle est donc indispensable pour les protéger, mais pas seulement, car n’oublions pas que, l’agro-industrie est un levier de croissance en Afrique.

Après une édition aux Emirats arabes unis en 2022, la Coupe du monde des clubs, dénommée Mondialito, débute ce soir
La tendance argenté fait un retour remarqué cette saison. Découvrez notre sélection de pièces à shopper pour briller de mille
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4