La grande tendance du bien-être sur les réseaux sociaux

À l’ère du numérique, où les réseaux sociaux sont rois, une tendance émerge avec force : le bien-être. En particulier sur Instagram devenu le terrain de jeu privilégié pour ceux et celles qui cherchent l'inspiration, la motivation et des conseils pour améliorer leur bien-être général. Explications.

Dans un monde où le stress et les pressions de la vie quotidienne sont omniprésents, la recherche du bien-être est devenue une quête universelle. Instagram, avec ses millions d’utilisateurs se veut un véritable hub pour la communauté du bien-être. C’est ainsi que les séances d’entraînement à domicile, les routines de fitness en plein air et les conseils d’experts en matière d’exercice gagnent en popularité. Parmi ces pages qui invitent à se dépenser pour avoir un corps parfait, on trouve Fatim Gaghaz aka Fatim, TheFireclub sur Instagram. Cette prof de gym et fondatrice de “The Fire Club” partage des exercices à reproduire chez soi à la maison pour être bien dans son corps et dans son esprit. Mais elle n’est pas la seule à occuper ce domaine. La vitrine du fitness à domicile est également accaparée par des yogis comme @Scally_twins (43,7 K), @Zainaaguenaou (140K), @Kenzotravel ( 58,5K) ou encore @RitaNassiri ( 54K) pour ne citer que ceux-là. Les fit girls et les fit boys ne sont pas en reste. Parmi eux, on trouve @Mambahfit (1,2M de followers)  qui partage avec sa communauté sa bonne humeur contagieuse, ses petits plats équilibrés et ses exercices à faire à la maison pour avoir un corps parfait. @Safiaberrada (85,6k), @Zineb.bouzoubaa (93,3K) ou encore @Amine_hls (563K) et sa femme @Sofiab_hls (548K) prônent pour leur part le healthy lifestyle. Mais si le sport est une des tendances qui se démarque, la nutrition, joue également un rôle crucial dans le bien-être global. Pléthores de nutritionnistes, diététiciens ou simples passionnés de la cuisine saine partagent leurs conseils sur les réseaux. Parmi  eux, @Salmalifestyle (86,6K), @Salmaibnkhayat (101K), @mayouebnourished (17K) ou encore @Oyas_sauce_caliente (31,3K), un jeune couple marocain basé à Hong Kong qui a commencé à partager ses recettes healthy pendant le Covid. Mais que serait la quête du bien être sans un esprit sain ? La santé mentale est devenue un sujet de discussions et d’échanges sur Instagram, et de nombreux comptes en ont fait leur cheval de bataille, en prônant la méditation en pleine conscience et la gestion du stress. Le but ? Briser les tabous et sensibiliser aux questions de santé mentale. Ce domaine est mis en avant par @Moundir.Zniber (175K), @youneslahiaoui (17,6K), @mohamed.elmanjra( 418K) ou encore @linabensaid_coach (20,9K followers). Cette influenceuse se présente en tant que spécialiste dans la confiance en soi et la gestion des émotions, et aborde sur sa page, les thématiques de l’anxiété, la notion d’équilibre ou encore comment apprendre à dire non. 

Une quête d’équilibre exacerbée 

La montée en puissance de la tendance du bien-être sur Instagram a un impact culturel et sociétal significatif. “Aujourd’hui, les réseaux sociaux sont incontournables dans la communication. Et l’injonction au bonheur et au bien-être y est omniprésente”, fait remarquer la psychologue Zouhra Galta. “Les influenceurs se racontent en permanence et les personnes qui consultent leurs réseaux sociaux les voient défiler, donnant à voir leur bien-être et leurs recettes de bien-être. Progressivement la proposition devient une injonction : deviens belle, deviens désirable…”, ajoute-t-elle. Les réseaux sociaux sont à cet égard à double tranchant. “Suivre un influenceur revient à le/la choisir, consciemment ou inconsciemment, comme mentor. La personne cherche à lui ressembler, ou plutôt à ressembler à l’image choisie qu’il véhicule sur les réseaux sociaux. Elle va se projeter dans cette image”, explique-t-elle avant de poursuivre, “en ce sens, oui, nous pouvons dire que les RS éduquent. Ils contribuent à construire l’identité et les projets de vie de la personne qui va s’appuyer sur les conseils de l’influenceur qu’elle a choisi”. Ainsi, les utilisateurs sont exposés à une variété de pratiques et de conseils qu’ils peuvent intégrer dans leur propre vie,participant ainsi à une culture du bien-être plus répandue. “Nous allons vers une dictature du bien-être avec une exposition permanente du pseudo bien-être des autres affiché en continu sur le fil d’actualité”, soutient la psychologue. Instagram contribue donc à la création de complexes. L’obsession pour l’image corporelle parfaite peut parfois entraîner des comportements malsains et des troubles de l’alimentation. De plus, la pression constante pour atteindre les normes de beauté idéalisées peut avoir un impact négatif sur l’estime de soi. “L’injonction au bien-être, à la réussite sociale et personnelle va en effet créer des complexes. En tant que psychologue, j’observe des mouvements de comparaison toxiques chez certains de mes patients. L’exposition continue au bonheur des autres associées à l’injonction d’en faire de même va créer une souffrance psychique en lien avec une fragilité narcissique qui va creuser le gouffre de la mésestime de soi et par conséquent la recherche active de réparation de l’ego”, détaille la spécialiste. Les likes et les partages constituent une forme de validation pour confirmer l’appartenance à un groupe. “Les RS par définition valident l’appartenance à un groupe. Il s’agit d’un réseau : système de communication, social : entre différentes personnes”, rappelle Zouhra Galta. Globalement, les RS permettent de segmenter des groupes selon certaines spécificités et de les légitimer dans une identité collective qui valide leur appartenance au groupe. Malgré ces points négatifs, le bien-être sur Instagram offre également d’innombrables opportunités. Il permet de créer des communautés de soutien, de partager des ressources précieuses et de promouvoir  des modes de vie sains. 

Les standards de beauté et de santé évoluent, avec une reconnaissance croissante de la diversité corporelle et des besoins individuels en matière de bien-être. Instagram contribue à remodeler les normes sociales en faisant la promotion de l’acceptation de soi et la bienveillance envers son propre corps. Dans ce sens, les réseaux sociaux créent des communautés de soutien où les utilisateurs peuvent partager leurs expériences, leurs défis et leurs réussites en matière de bien-être. Tout ceci favorise un sentiment d’appartenance et de solidarité, renforçant ainsi les liens sociaux au sein de la société.

La première étape de la Série européenne de qualification junior (JQS) de la World Surf League (WSL) 2024, le Morocco
Fini le célibat ! Vous avez trouvé l'élu(e) de votre cœur, peut-être même avez-vous déjà organisé vos fiançailles. Maintenant, place
Tout comme les préparatifs du mariage, les enterrements de Vie De Jeune Fille et de Garçon (EVJF et EVG) sont
L'institution du mariage a toujours revêtu une importance capitale. Au fil du temps, cette sacralité a évolué, s'adaptant aux bouleversements
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4