Gnaoua et Musiques du Monde : Une 25e édition sous le signe de la diversité

Le Festival Gnaoua et Musiques du Monde a fait un retour éclatant à Essaouira, marquant le début de sa 25e édition. Cette célébration musicale emblématique, qui fête son quart de siècle, a attiré des milliers de passionnés de musique venus des quatre coins du globe.
Une ambiance magique. Les festivités ont débuté jeudi 27 juin avec une parade d’ouverture spectaculaire à Bab Doukkala. Les mâalems gnaoua, maîtres de cette musique traditionnelle marocaine, ont mené la procession à travers les ruelles pittoresques de la médina, entraînant avec eux une foule enthousiaste. Les rythmes des tambours, des qraqebs et des guembris ont résonné à travers les ruelles de l’ancienne médina, créant une atmosphère festive et colorée. Les couleurs des costumes traditionnels gnaoua ont crée un spectacle visuel aussi captivant que la musique elle-même. Des drapeaux colorés et des accessoires traditionnels ont complété le tableau, ajoutant une dimension visuelle spectaculaire à l’expérience sonore. « Chaque édition du festival est spéciale, mais celle-ci l’est encore plus, » a déclaré Neila Tazi, co-fondatrice du festival Gnaoua. « Nous célébrons un quart de siècle de diversité musicale et d’échanges culturels qui font de cet événement un rendez-vous incontournable. »

La soirée d’ouverture a débuté en présence de personnalités éminentes telles qu’André Azoulay, Conseiller de SM le Roi Mohammed VI et président fondateur de l’Association Essaouira-Mogador, Mohamed Mehdi Bensaid, ministre de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, ainsi que José Luis Rodriguez Zapatero, ancien chef du gouvernement espagnol. « Le Festival Gnaoua a métamorphosé Essaouira en une véritable capitale culturelle, » a souligné Mohamed Mehdi Bensaid. « Cet événement promeut la diversité et le dialogue interculturel, deux valeurs essentielles pour notre société. »

Sur la scène Moulay Hassan, les festivaliers ont été transportés par un concert inaugural exceptionnel réunissant les mâalems Hassan Boussou et My Tayeb Dehbi avec la Compagnie Dumanlé, Nino de Los Reyes, Sergio Martinez et Ilê Aiyê. « Cette performance remarquable a captivé le public dès les premières notes, sous les applaudissements chaleureux et les encouragements enthousiastes », déclare un spectateur ravi. En clôture de cette première journée, le mâalem Abdeslam Alikkane a enflammé la scène, créant une ambiance magique qui a transporté les festivaliers dans un état de célébration unique à Essaouira.

Une programmation internationale

Du 27 au 29 juin, la cité des Alizés vibrera au rythme de 53 concerts, dont six concerts fusion, impliquant plus de 400 artistes venus des quatre coins du monde. Buika, Saint Levant, The Brecker Brothers Band Reunion, Labess et Bokanté figurent parmi les têtes d’affiche de cette édition. Les styles musicaux variés, allant du flamenco au blues, en passant par le jazz, la musique orientale, le rap, la rumba gitane et le chaâbi, seront au rendez-vous. « Chaque artiste apporte sa propre touche, créant ainsi des fusions inédites et des moments de pure magie musicale », a souligné Neila Tazi. En plus des concerts, le festival accueille la 11e édition du Forum des droits humains, organisé en partenariat avec le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME). Cette année, le forum explore le thème « Maroc, Espagne, Portugal : une histoire qui a de l’avenir », mettant en lumière les liens historiques et culturels entre ces trois pays et leur avenir commun.

Le Festival Gnaoua et Musiques du Monde continue de séduire et d’attirer un public toujours plus large. Cette 25e édition promet des moments inoubliables et une immersion totale dans l’univers de la musique gnaouie. Les festivaliers auront l’occasion de découvrir des performances musicales variées, de participer à des ateliers et des conférences, et de profiter de l’atmosphère unique d’Essaouira, une ville où la tolérance et la coexistence sont érigées en art de vivre.

Ne manquez pas la suite de cet événement exceptionnel !

C’est dans la douceur de vivre méditerranéenne que New Tangier présente une nouvelle collection fluide, acidulée et résolument décontractée. La
C’est l’été, les températures montent, quoi de mieux que de rester au frais et de binge watcher sur Netflix. Si
Si en 2023 une blessure a empêché, quelques jours seulement avant le début de la saison à Hawaï, "le lion
L’artiste Faiçal Adali, reconnu pour son approche innovante et sa capacité à capturer l'essence de la culture marocaine tout en
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4