Un an après sa mort, Montréal rend hommage à Leila Alaoui

La photographe Leila Alaoui a disparu tragiquement le 18 janvier 2016 dans un attentat au Burkina Faso. Le Musée des beaux arts de Montréal lui rend hommage.

Il y a un an nous quittait Leila Alaoui, victime de l’attentat perpétré par le groupe Al Qaeda à Ouagadougou, au Burkina Faso, le 18 janvier 2016. En hommage, le Musée des beaux arts de Montréal consacre une exposition à la mémoire de la jeune photographe marocaine jusqu’au 30 avril. Cette exposition comporte 24 clichés de la série « No Pasara » (« Tu ne passeras pas » en espagnol), de jeunes « brûleurs » marocains qui cherchent à passer en Espagne. Leila Alaoui est partie à leur rencontre dans tout le Maroc, de Beni-Méllal à Nador en passant par Tanger pour comprendre cette quête. »Telle une ethnographe, elle se fait observatrice, à l’écoute de ses sujets avant d’immortaliser leurs états d’âme. Déterminée à comprendre cette nécessité de quitter le pays natal, elle expérimente même le trajet en barque avec trois harraga (brûleurs de frontière) qui ont échoué leur traversée », peut-on lire sur le site du musée canadien.

F1aDfxU no-pasara2

 

En ce mardi matin, les participantes au raid solidaire Sahraouiya entament leur troisième journée, exténuées mais toujours motivées pour réussir
La Maison Bottega Veneta fait une entrée remarquée au Maroc avec l’ouverture de son magasin au premier étage du Morocco
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4