Rizlen Zouak, championne d’arts martiaux mixtes

Après avoir marqué l’histoire du judo, la Franco-Marocaine Rizlen Zouak s’est fait un nom au MMA (mixed martial art), en remportant dès son premier combat, un titre au Cage Worriors 85, l’un des plus importants championnats européens.

Rizlen Zouak a créé la surprise et a véritablement marqué l’histoire de la MMA (mixed martial art). Le 24 juin dernier, la Franco-Marocaine est montée pour la première fois de sa carrière sur le ring. Face à elle, Leah McCourt, l’ancienne championne du monde et d’Europe amateur de MMA. « Dans les pronostics, j’étais estimée à 3 % pour gagner et par conséquent à 97% pour perdre », indique la jeune femme. Peu importe, elle a un mental d’enfer et réussit à battre Leah McCourt par TKO au round 2. Une victoire d’autant plus marquante qu’elle est la première femme dans l’histoire du MMA à avoir combattu en professionnel. « C’est tout juste incroyable. Quelle immense joie de pouvoir apporter cette première victoire féminine dans le MMA pour ma patrie le Maroc », dit-elle fièrement. A la vue de cet incroyable combat, les commentateurs du Cage Warriors n’ont pas hésité à dire qu’« une star est née » ce jour-là. Rizlen Zouak n’est néanmoins pas une novice dans le monde du sport. Elle est connue pour ses nombreuses victoires en judo. Elle a même participé deux fois à des Jeux Olympiques : à Londres en 2012 où elle a été la première judoka marocaine a être qualifiée, et à Rio de Janeiro en 2016. « J’essaie de représenter la femme marocaine dans les sports de combat et à la mettre en avant. Maintenant, c’est dans le MMA. On parle souvent des hommes dans les sports de combats au Maroc, alors qu’il y a beaucoup de femmes qui s’entraînent dans l’ombre. J’ai envie de montrer que nous avons notre place dans un sport dit « d’hommes ». Toute personne a sa place. » Et d’ajouter : « Je veux également prouver qu’on peut faire un sport de combat est rester tout à fait féminine ». En clair, Rizlen Zouak s’attaque aux idées reçues. Pour l’heure, la jeune femme se prépare à son prochain combat : « Certainement en septembre prochain », confie-t-elle. Mais « ce n’est que le début d’une belle aventure. Le meilleur reste à venir ! »

 

 

 

La Coupe du Trône de Golf revient douze ans plus tard au Royal Golf Dar Es Salam pour une édition
Membre de l’Académie du Royaume du Maroc, essayiste, médecin biologiste et féministe, Asma Lamrabet, autrice notamment d’“Islam et femmes”
Artiste de bande dessinée, d'illustration et d'animation, Inès Balegh a participé à la dernière résidence Khaliya, à l'initiative du Conseil
Un nouveau salon de thé fait sa grande rentrée à Marrakech, au sein du Musée d'Art Culinaire Marocain, un lieu
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4