Ne m’appelez plus mademoiselle !

"Mademoiselle, la case en trop", c'est le nom de la nouvelle campagne lancée par les associations féministes françaises "Osez le féminisme !" et "Chiennes de garde".

Ridicule pour certains et essentielle pour d’autres, leur revendication porte sur la suppression de la case “mademoiselle” de tous les documents officiels au nom de l’égalité des sexes et de l’abolition du sexisme institutionnel. “Mademoiselle est le reliquat d’une époque où les femmes étaient considérées comme mineures”, soutient Marie-Noëlle Bas, chargée de communication avec la presse de l’association “Chiennes de Garde”. A l’instar des Britanniques, qui ont trouvé la solution à ce problème épineux, il y a déjà bien longtemps, en remplaçant “Miss” ou “Mrs” par “Ms” ; ou des Allemands qui n’emploient plus que très rarement l’appellation “Fraulein”. Les français, réputés pour leur esprit conservateur, seront-ils prêts à un tel changement ? Et que dire de Coco Chanel, icône française et emblème du féminisme, qui se faisait appeler “Mademoiselle” ? On espère tout de même que notre parfum fétiche, “Coco Mademoiselle”, ne sera pas affublé d’un “Coco Madame” au nom de la lutte contre une pensée patriarcale dépassée. Z.I.L.

La Coupe du Trône de Golf revient douze ans plus tard au Royal Golf Dar Es Salam pour une édition
Membre de l’Académie du Royaume du Maroc, essayiste, médecin biologiste et féministe, Asma Lamrabet, autrice notamment d’“Islam et femmes”
Artiste de bande dessinée, d'illustration et d'animation, Inès Balegh a participé à la dernière résidence Khaliya, à l'initiative du Conseil
Un nouveau salon de thé fait sa grande rentrée à Marrakech, au sein du Musée d'Art Culinaire Marocain, un lieu
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4