Maroc : De moins en moins de femmes meurent des suites d’une grossesse

Depuis 25 ans, la mortalité maternelle a connu une baisse de plus de 60% au Maroc.

D’après un rapport conjoint de l’OMS, de l’UNICEF, de l’UNFPA, du Groupe de la Banque mondiale et de la Division de la population des Nations Unies, la mortalité maternelle a reculé de 61,8 % entre 1990 et 2015 au Maroc. Ainsi, de 317 décès sur 1000 naissances vivantes enregistrées en 1990, le ratio de mortalité maternelle au Maroc est passé à 121 décès pour 1000. « Des progrès » selon le rapport, mais pas encore suffisants. Car si, dans le cadre des objectifs du millénaire pour le développement (OMD), le risque pour une femme de décéder de causes liées à la grossesse a pratiquement été réduit de moitié depuis 25 ans, l’objectif de l’OMS est d’éliminer presque totalement ces décès d’ici à 2030. « De nombreux pays où les taux de mortalité maternelle sont élevés progresseront peu, voire régresseront, au cours des 15 prochaines années si le nombre de sages-femmes et d’autres agents de santé ayant des compétences en obstétrique n’augmente pas », prévient Babatunde Osotimehin, le directeur exécutif du Fonds des Nations Unies pour la population.

La Coupe du Trône de Golf revient douze ans plus tard au Royal Golf Dar Es Salam pour une édition
Membre de l’Académie du Royaume du Maroc, essayiste, médecin biologiste et féministe, Asma Lamrabet, autrice notamment d’“Islam et femmes”
Artiste de bande dessinée, d'illustration et d'animation, Inès Balegh a participé à la dernière résidence Khaliya, à l'initiative du Conseil
Un nouveau salon de thé fait sa grande rentrée à Marrakech, au sein du Musée d'Art Culinaire Marocain, un lieu
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4