Manuel Valls appelle l’Islam de France à se prendre en main!

Le Premier Ministre, Manuel Valls, a annoncé mardi le doublement de l'offre de formation sur l'islam avant la fin de l'année" pour lutter contre les interventions étrangères dans l'enseignement de la religion musulmane en France.

"Il n'y aura pas de loi, il n'y aura pas de décret, il n'y aura pas de circulaire pour dire ce que doit être l'islam", a-t-il dit lors d'une visite à l'université de Strasbourg, où cette formation est assurée. "Il n'y aura pas de tutelle, pas de privilège particulier. Jamais l'Etat ne prendra le contrôle d'une religion ou d'un culte."

Mais cette "neutralité" de l'Etat n'est pas "une raison pour n'avoir rien à dire, pour n'avoir aucune réponse à apporter à nos compatriotes, à nos concitoyens de confession musulmane qui s'inquiètent des interventions étrangères", a-t-il ajouté.

Le Premier ministre s'était rendu auparavant à la Grande mosquée de Strasbourg où il a tenu une réunion avec les responsables, lors de laquelle il a souligné que l'Islam de France devrait se ''prendre en main'' en toute indépendance.

''Je souhaite, et nous souhaitons, que des solutions existent en France lorsque des responsables cultuels cherchent un soutien et des moyens pour construire un lieu de culte ou un centre culturel. Je souhaite que ce réflexe consistant à demander le soutien d'Etats étrangers se perde'', a-t-il dit, en affirmant qu'il y a en France ''toutes les énergies et les ressources nécessaires au développement de l'islam''.

Le déplacement du chef de gouvernement français dans la capitale de l'Alsace s'inscrit dans la perspective de la mise en place prochaine d'une nouvelle instance de dialogue concernant le culte musulman, qui avait été annoncée récemment par le Ministre de l'intérieur et des Cultes, Bernard Cazeneuve.

La future instance "se réunira deux fois par an autour du Premier ministre pour traiter de la formation des imams, de l'abattage rituel et de l'organisation du culte musulman", avait indiqué M. Cazeneuve, précisant qu'elle sera composée, outre le Conseil Français du Culte Musulman (CFCM), des représentants régionaux du culte musulman, des associations, des universitaires et des imams.

Une formation spécifique

Lors d'une table ronde au Collège doctoral européen à Strasbourg, Manuel Valls, qui était accompagné du ministre de l'intérieur et des Cultes, Bernard Cazeneuve et de la ministre de l'Education, Najat Vallaud-Belkacem, a annoncé qu'il allait doubler le nombre de diplômes universitaires portant sur la connaissance de l'islam et ses liens avec les pouvoirs publics français.

Le Premier Ministre a rappelé que certains responsables religieux, notamment les aumôniers et imams, devraient à l'avenir avoir suivi une formation pour pouvoir exercer selon le plan adopté le 25 février par le conseil des ministres dans la foulée des attentats de janvier.

Ces formations doivent notamment s'inspirer des cursus interdisciplinaires proposés à Strasbourg, qui compte trois parcours universitaires en lien avec les religions. En 2011, un diplôme universitaire de droit, société et pluralité était la première formation de ce type dans une université publique.

L’initiative vient en réponse au nombre croissant d’incidents dans le système de transport public du Pakistan impliquant le harcèlement et
Latifa Chérif, présidente de l’association Le ruban rose dresse pour nous, à l’occasion de La journée mondiale de lutte contre
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4