L’état islamique s’en prend maintenant aux instruments de musique mécréants

Mercredi 19 février, l'état islamique a publié une série de clichés pour le moins surréalistes: des hommes cagoulés, en train de regarder des instruments brûler. Batteries, saxophones et tambours n'ont qu'à bien se tenir

Selon le "Daily Mail", la scène se déroule près de Derna, dans l'est de la Libye, une ville devenue l'un des bastions de groupes ayant prêté allégeance à l'Etat islamique.

On apprend donc Via la "branche de communication" du groupe djihadiste, que ces instruments de musique ont été jugés "non-islamiques". Confisqués par la police religieuse, ils ont été livrés aux flammes "conformément à la loi islamique".

Une information qui prêterait à sourire si ce même groupe terroriste n'avait pas  revendiqué l'exécution de 21 Egyptiens de confession copte en Libye, il y a quelques jours.

Pour son concert lors de la 27ème édition du Festival des musiques sacrées du monde de Fès, Kim Burrell sera
Ancrées dans les traditions mais s’inscrivant dans la contemporanéité, les tenues de Ghita Lahrichi composent une silhouette beldi-chic reconnaissable entre
Une robe à manches bouffantes, des ballerines ultra-tendances et des bijoux fins et raffinés… Voyons la vie en rose avec
une composition d'un bel effet pour une salade gourmande.
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4