Leila Slimani : « Il est temps que les Marocains se rebellent contre l’humiliation »

Au lendemain des résultats du Prix Goncourt, Leila Slimani, lauréate 2016 pour "Chanson douce", s'est exprimée sur les ondes de FRance Inter. Elle parle du Maroc, des libertés, des droits des femmes.

La lauréate du Prix Goncourt 2016 était l’invitée de France Inter ce matin pour un entretien durant lequel elle s’est exprimée sur la récente arrestation de deux jeunes filles pour homosexualité. « La législation au Maroc est complètement moyenâgeuse, complètement déconnectée de la réalité. Il y a des normes qui interdisent les relations sexuelles hors mariage, qui interdisent l’homosexualité, qui pénalisent l’adultère. Et il y a des pratiques qui sont complètement à l’inverse de ces normes », a-t-elle déclaré, pointant l’hypocrisie du système qui condamne quand ça l’arrange. « On maintient cette dichotomie, on maintient ce fossé parce que ça arrange le système, ça arrange certains », a expliqué la romancière. « L’humiliation du citoyen, et le fait de le maintenir sous une chape de plomb, favorise un système politique qui est celui de l »hogra’, l’humiliation, et l’abus de pouvoir », a-t-elle expliqué. « Je pense qu’il est temps que les citoyens prennent ça en main, se rebellent contre ça. » Pour Leïla Slimani, il faut « imaginer une femme qui ne soit à personne, qui ne soit ni une mère, ni une sœur, ni une épouse, mais une femme et un individu à part entière ».

 

La Fashion Week, c'est de la haute couture, des silhouettes féminines et masculines et une mode qui se meut dans
La Saint-Valentin approche à grands pas. Et si vous commenciez les hostilités en partant en week-end avec votre moitié, en
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4