Le syndrome du nid vide

Sentiment d'inutilité et perte de sens, les parents "quittés" par des enfants partis voler de leurs propres ailes n'en mènent pas large... Voici quelques clefs pour atténuer la douleur du départ.

Attention, “parents blues” en vue…

Même si c’est dans l’ordre naturel des choses, quand les enfants quittent la maison, on a l’impression de se prendre au moins dix ans dans la figure ! Leur départ est comme le signe annoncé de la dégringolade uture sur la pente de la retraite. D’un coup, les lieux manquent cruellement de vie et les repas ont la saveur amère de l’absence de partage. L’image est théâtrale, mais deux parents désorientés errent désormais dans les couloirs de leur nouvelle solitude…On  ne le sait que trop bien, même si on s’en persuade sans grande conviction : “Oui, cette étape est nécessaire pour la poursuite de leurs études et leur entrée dans le monde des adultes”. N’empêche qu’il nous faudra faire le deuil de toute cette promiscuité bruyante, de la gentille petite famille tricotée à coups de résultats scolaires et de sollicitude de tous les instants, et se retirer sur la pointe des pieds, en acceptant de les laisser s’extirper du nid douillet…  Malheureusement, ce renoncement de façade ressemble à un “parents blues” pas toujours bien vécu, notamment du côté des mamans. Car, période de la ménopause aidant, elles ne sont pas vraiment au mieux de leur forme psychique et physique ! Et lorsqu’elles sont solos, c’est encore pire : le desserrage du lien s’assimile parfois à un double abandon… Au niveau du couple classique en service depuis vingt ans, on se retrouve souvent nez à nez avec son conjoint en se demandant, au fond, autour de quoi on va bien pouvoir faire tourner désormais son petit monde amputé de l’essentiel. Sachant que dans nos sociétés, les enfants jouissent d’une place particulière au centre de la vie affective et familiale,on peut appréhender sans peine ce que la situation a de pénible. Vide, routine, disputes, voire distanciation ou éclatement du couple, peuvent représenter de vraies menaces pour ceux qui n’ont d’autre passion, passe-temps ou relations sociales que leurs enfants chéris. Et, audelà du possible développement d’une pathologie conjugale, il y a aussi ces géniteurs qui continuent d’étouffer à distance leurs rejetons, de les persécuter, de réclamer des comptes-rendus de leur journée via Skype, de les enjoindre de revenir tous les week-ends et de leur garder ad vitam aeternam leur chambre d’enfant et d’ado, prête à utilisation. Ouf, laissez-les respirer et sortez de cettefusion asphyxiante !

Le secret : se préparer à la future séparation

â–  Premier exercice : mentalisez les paroles du poète Khalil Gibran : “Vos enfants ne sont pas vos enfants. Ils sont les fils et les filles de l’appel de la Vie à ellemême. Ils viennent à travers vous, mais non de vous. Et bien qu’ils soient avec vous, ils ne vous appartiennent pas”. Deuxio : se préparer à la séparation est un travail de longue haleine qui commence dès l’adolescence. Donnez très tôt à votre gamin la latitude de faire ses expériences et ses erreurs, sans être tout le temps sur son dos. Vous-même, vous en développerez un sentiment de confiance par rapport à ses capacités de débrouillardise ! Réinvestissez votre couple, dès lors que les enfants deviennent plus grands et autonomes, en partageant des activités à deux. Discutez beaucoup en amont avec votre progéniture en lui faisant part aussi de vos angoisses, qui sont probablement partagées, et en essayant d’y apporter des solutions ensemble. Si vos enfants constatent que vous,  parents, êtes bien outillés pour faire face à ce qu’il convient bien d’appeler un mini séisme familial, ils vivront plus facilement ce départ et vous aussi. Sans oublier de se dire qu’il ne s’agit que d’un au revoir !

C’est le rendez-vous de l’élite du golf féminin. Organisée du 06 au 11 février 2023, la Coupe Lalla Meryem, qui
Pour atteindre l’égalité femme-homme, il est crucial, fondamental, indispensable de repenser les masculinités. Soufiane Hennani, nous livre son point de
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4