Le nu militant

Du nu "politiquement incorrect" à la sauce Alia Almahdy, au nu battant le pavé sur un thème précis, le corps qui se dévoile entend toujours remonter aux origines des choses... pour vous impressionner la rétine et accentuer la portée du message sous-jacent.

Rebelles dans (et sur) la peau…Pour protester, contester ou s’affirmer en tant qu’individu, on se met désormais à nu. Tendance mondiale se glissant jusqu’aux confins des sociétés les plus patriarcales, le corps à poil se déploie sans plus de honte aucune sous les objectifs voyeuristes, dans une posture fragile mais pourtant bien déterminée. Des activistes ukrainiennes défilant contre la prostitution à la blogueuse égyptienne Alia Almahdy, en passant par l’artiste chinois Ai Weiwei accompagné de ses “huit seins” qui ont fait scandale en Chine, le “nude” complet est bien devenu l’arme suprême de ceux et celles qui n’ont plus rien à perdre. Et quand la polémique planétaire enfle, il va de soi que les esprits s’imprègnent plus fortement du message. CQFD. Ainsi, le féminin pluriel débarrassé de ses oripeaux entend s’exhiber, tel un ultime pied-de-nez, à la face de tous les conservatismes, hypocrisies et sexismes. Dérangeant ? Oui, certainement… Défendre sa cause en exposant son intimité apparaît souvent, au commun des mortels, à la fois comme trop simplet et intensément transgressif. Il y a quelques mois de cela, Alia Almahdy frappe fort et explose un tabou supplémentaire : celui de la femme arabe prisonnière des chaînes d’un corps perpétuellement brimé et caché, auparavant opaque au regard public du masculin. Son corps nu et savamment mis en scène ne laisse planer aucun doute sur ses intentions. Pour mieux dénoncer l’intégrisme islamiste, avec sa burqa qui vous recouvre des pieds à la tête, elle choisit le parti de verser dans l’excès inverse : l’intégrisme nudiste ! Ingénue dépravée ou féministe engagée, elle laisse à chacun le soin de se faire sa propre opinion. Si on se prend en frontal cette image choc d’un printemps arabe àcru différent, on arrive néanmoins bien vite à cette évidence : son corps lui appartenant, elle en fait ce qu’elle veut ; même la plus jolie des armes contre l’obscurantisme et la bêtise ! Ou quand des résurgences de mai 68 remontent à la surface, presque en porte-à-faux avec notre époque, où les codes, y compris ceux du nu, sont terriblement figés : corps sculptés et sans âme des pubs ; règne du tout lisse, tout froid. Alors que, dans le nu imparfait de Madame tout le Monde, l’état de nature reprend et revendique ses droits, rendant visible l’impensable…Nue (s) pour alerter…On se souvient encore de la couverture de Femmes Du Maroc de novembre 2009,avec une Nadia Larguet nue et enceinte, exhibant fièrement de profil sa silhouette arrondie. De cette esthétique visant à illustrer le dossier du mois sur la grossesse et les accouchements, la donne s’est vite muée en une scandaleuse bataille rangée entre conservateurs à œillères et modernistes progressistes ;faisant même oublier l’essentiel de la thématique qui nous tenait à coeur : la beauté de la vie qui pousse à l’intérieur d’un ventre et la lutte contre la mortalité maternelle et infantile. Sans doute, au sein de nos sociétés, ne sommes-nous pas encore prêts à regarder un corps nu de femme dans les yeux, sans lui coller une étiquette sexuée et agressant la morale. A contrario, en Europe, une campagne contre le cancer du sein lancée par le magazine Marie Claire a invité plusieurs people et personnalités féminines à poser seins à l’air, histoire d’accrocher le regard des lectrices et de les encourager à se faire dépister. En 2009, la marque Dove, désireuse de plébisciter la beauté féminine à tous les âges et sous toute sses formes, avait déjà donné le ton, avec la “Dove pro-âge”, où six Eve originelles, de plus de 45 ans, aux bourrelets non retouchés, se sont retrouvées exposées en format géant sur la façade de l’hôtel Crown Plaza à Bruxelles. Les adeptes dela formule crue l’ont bien compris : le corps étant ce qu’il reste une fois que l’ona tout retiré, il devient volonté de changement et “warnings allumés” sur des problématiques sensibles. A condition, bien sûr, de cesser de le stigmatiser façon objet sexuel, nourrissant convoitises et fantasmes tordus… â– 

“LE CORPS NU DEVIENT UNE VOLONTÉ DECHANGEMENT SUR DES PROBLÈMES SENSIBLES.”

 

L’actrice franco-marocaine Nadia Benzakour joue dans le dernier film d’Eric Barbier, « Zodi et Téhu ». Un magnifique conte dans lequel
L’événement Art-Fair est de retour à Marrakech. Ce rendez-vous international pose ses valises dans les salons de la Mamounia, mais
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4