Le confinement a mis en avant le rôle des femmes dans la bataille contre le Coronavirus

En cette période de confinement, la femme est un pilier, comme l’a mis en avant la ministre de la Solidarité, du Développement social, de l’Egalité et de la Famille, lors d’une réunion consacrée le 9 mai au « Rôle de la femme dans la reconstitution de la feuille de route culturelle du monde arabe pour l’après crise coronavirus » par l’Organisation arabe pour l’éducation, la culture et les sciences (ALECSO).

La période du confinement décrété dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire a mis en avant l’importance du rôle que joue la femme et sa contribution dans le combat face à la pandémie du Coronavirus (Covid-19), comme l’a souligné la ministre de la Solidarité, du développement social, de l’égalité et de la famille, Jamila El Moussali à l’occasion d’une réunion consacrée le 9 mai au « Rôle de la femme dans la reconstitution de la feuille de route culturelle du monde arabe pour l’après crise coronavirus ». La ministre a insisté sur l’impératif de tirer profit des opportunités offertes par cette pandémie, en dépit de ses impacts néfastes, pour un meilleur avenir des femmes. « Cette mutation que connaît le monde et l’humanité entière devrait avoir un retentissement positif sur l’après-crise pour revoir les mentalités et établir de nouveaux comportements », a-t-elle appuyé, notant que l’autonomisation des femmes sur le plan socio-économique nécessite un grand appui culturel de la société. Il est ainsi « impossible de concevoir une participation active des femmes dans la société sans bousculer les mentalités et changer l’image négatif de la femme dans les médias, ainsi que les stéréotypes de la société ».

Lors de son allocution, la ministre a rappelé plusieurs projets importants sur lesquels le Royaume a œuvré durant la dernière décennie dans le domaine de l’autonomisation de la femme dont le Plan gouvernemental pour l’égalité, mettant en avant la forte participation de la femme marocaine depuis l’entrée en vigueur de la Moudawana (Code de la famille) en 2004. Évoquant également le Programme national intégré d’autonomisation économique des femmes (PNIAEF) du ministère, elle a estimé que la culture nécessite des piliers économiques, des programmes gouvernementaux et des programmes de proximité qui visent la promotion de la situation des femmes. Elle a, à cet effet, passé en revue les mesures adoptées pour lutter contre les dangers du coronavirus, notamment celles liées à la protection des femmes contre la violence, notant la création de la plateforme « Kolona Maak » dédiée à l’écoute, au soutien et à l’orientation des femmes et des filles en situation de précarité et le lancement d’une campagne de sensibilisation numérique.

(Avec Map)

La tendance argenté fait un retour remarqué cette saison. Découvrez notre sélection de pièces à shopper pour briller de mille
Le complexe culturel L’Uzine accueille, samedi 4 février, la pianiste Maha Zahid le temps d’un récital de piano et d’un
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4