Le cinéma en deuil

Alors que le F.I.F.M ouvrait ses portes, Nouzha Drissi a perdu la vie. Ceux qui ont eu le privilège de côtoyer cette grande dame, productrice de films documentaires, retiendront sa gentillesse, son humilité, sa passion ainsi que son profond engagement pour l'art cinématographique.

Sa carrière, qui avait débuté en 1996 sur les chaînes françaises, a donné le jour à une cinquantaine de documentaires. Plus tard, son amour pour ce genre l’a amenée à fonder le Festival d’Agadir de films documentaires, le FIDADOC. Jusqu’à son dernier souffle, elle s’est battue pour faire exister ce rendez vous annuel qu’elle considérait comme un moyen d’instaurer un véritable dialogue Sud-Nord, et de créer des débats entre Marocains. Z.I.L.

L’initiative vient en réponse au nombre croissant d’incidents dans le système de transport public du Pakistan impliquant le harcèlement et
Latifa Chérif, présidente de l’association Le ruban rose dresse pour nous, à l’occasion de La journée mondiale de lutte contre
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4