La santé sous le feu des projecteurs de la Nuit blanche du cinéma

Le droit à la santé est au cœur de la 7ème édition de la Nuit blanche du cinéma et des droits de l’Homme, organisée les 29 et 30 juin sur l’esplanade de la Bibliothèque nationale du royaume du Maroc (BNRM) à Rabat.

Après les droits des femmes, la justice ou encore le droit à l’éducation, le festival baptisé la Nuit blanche du cinéma et des droits de l’Homme revient pour sa 7ème édition avec « le droit à la santé ». Un rendez-vous concocté les 29 et 30 juin 2018, sur l’esplanade de la Bibliothèque nationale du royaume du Maroc (BNRM) à Rabat par l’Association des Rencontres Méditerranéennes du Cinéma et des Droits de l’Homme (ARMCDH) avec l’appui notamment de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR), ou encore l’Entité des Nations Unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des Femmes (ONU Femmes). Le choix de ce thème ? « Depuis au moins 2011, et jusqu’aux récentes protestations d’Al Hoceïma et de Jerada, les différents mouvements de revendication au Maroc ont montré que la question de la santé est au cœur de tous les débats publics et citoyens, justifient les organisateurs dans un communiqué. Pourtant dans toutes les sociétés contemporaines, la santé qui relevait autrefois de la fatalité et de la chance est devenue un droit fondamental inscrit dans les textes juridiques fondamentaux. »

Deux jours intenses

Le 29 juin, le public pourra regarder, à partir de 20h45 jusqu’au petit matin, tout une série de films, et ce, gratuitement. A l’affiche, des fictions, des documentaires, en courts et en longs-métrages. Dans le détail, « Sbitar » de Othmane Balafrej (Maroc), « Lo stato della follia »de Francesco Cordio (Italie) « Moi, Daniel Blake » de Ken Loach (Royaume-Uni), « Et les mistrals gagnants » d’Anne-Dauphine Julliand (France), « Ya omri » de Hady Zaccak (Liban), « Lucky specials » de Rea Rangaka (Afrique du Sud).

Le 30 juin, un table ronde est prévue à partir de 18h, à l’auditorium de la Bibliothèque nationale du royaume du Maroc (BNRM). Sur la table, la question du droit à la santé dans le système onusien, la jurisprudence de la cour interaméricaine aux droits de l’Homme et la politique nationale de la santé. Pour débattre de ce sujet, trois intervenants sont attendus : Erendira Nohemi Vázquez, chercheuse et spécialiste des droits de l’Homme, Maryam Bigdeli, représentante de l’OMS au Maroc, et Aziz Rhali, vice-coordinateur du collectif pour le droit à la sante au Maroc, membre de l’Association marocaine des droits humain et coordinateur du Forum social mondial de la santé et la sécurité sociale, ainsi que de People’s health Movement (région MENA).

Pour la première fois dans l’histoire du Festival de Marrakech, l’Etoile d’or revient à un film marocain : « La
Sélectionnée dans le cadre du Panorama du cinéma marocain, la réalisatrice Leila Kilani présente "Indivision", un long-metrage qui évoque des
Mélita Toscan du Plantier, conseillère du Président de la Fondation du FIFM, est l'ambassadrice du FIFM qu'elle a vu naître.
Après « Au pays des merveilles », la productrice, réalisatrice et scénariste Jihane El Bahhar dévoile, en avant-première au Festival
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4