La chanteuse marocaine Abir El Abed à la 54ème édition du Festival International de Carthage

C’est la jeune chanteuse marocaine Abir El Abed qui a lancé, ce 13 juillet, la 54ème édition du Festival International de Carthage aux côtés d’autres artistes réunis autour d’un spectacle célébrant le dialogue entre les peuples.

La 54ème édition du Festival International de Carthage s’est ouvert avec « Carthage à Séville », un spectacle conçu par le Maestro Mohamed Lassoued, directeur de l’Orchestre national tunisien. Ce show célébrant le dialogue et l’universalité entre les peuples par la musique, a rassemblé une panoplie d’artistes dont la jeune chanteuse tangéroise Abir El Abed. Le public a embarqué dans un voyage musical rythmé de sonorités marocaines, tunisiennes, et algériennes ainsi que de touches espagnoles. Ainsi, les festivaliers ont savouré la réinterprétation de quelques standards de la musique andalouse et du malouf maghrébin par Abir El Abed, Zied Gharsa et Dorsaf Hemdani (Tunisie), Abbas Righi (Algérie) et Maria Marine (Espagne). Lors de cette belle soirée, de célèbres chansons ont ainsi résonné dans tout Carthage comme « Ya bent Bladi », un classique marocain de Abdessadek Chekkara, « Layali Ichbiliya », « Haramtoum bik Nouassi » (chaâbi algérien) et « Samra ya samra » du chanteur tunisien feu Hédi Jouini. Au programme de ce festival organisé jusqu’au 17 août : 22 spectacles dont un concert de musique soufie, le one-man-show de Jamel Debbouze baptisé « Maintenant ou Jamel », les concerts du chanteur et guitariste de flamenco Kendji Girac, du groupe « 100 voix du Gospel », de la chanteuse libanaise Mejda Roumi ou encore de l’artiste irakien Kadhem Saher.

(Avec MAP)

Au bureau comme au bord de mer, la robe courte est l'atout charme de votre garde-robe estivale.
Snoop Dogg portera la flamme olympique, vendredi 26 juillet, lors de l’ultime journée de relais. À 52 ans, il est
Populaire suite à l'élévation du style Mob Wife, l'imprimé léopard prolonge son heure de gloire et s’accapare notre dressing swimwear
Le projet néerlandais-marocain « Urban Safar Tanja » est plus qu’une performance. C’est un spectacle itinérant, un voyage théâtral émotionnel
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4