Jamel Debbouze: « La France c’est ma mère. On touche pas à ma mère! »

Dimanche 18 janvier, Jamel Debbouze s'est exprimé pour la première fois sur l'attentat perpétré contre Charlie Hebdo le 7 janvier.

Dans le cadre de l'émission Sept à huit sur TF1, le comédien est revenu sur ses convictions:  "J'ai passé mon temps à ne pas dire que j'étais musulman, a-t-il dit. Pas parce que je n'en étais pas fier, loin de là, parce que je considérais que ce n'était pas un sujet, qu'on n'avait pas besoin de revendiquer son identité, sa différence".



"Aujourd'hui, j'ai presque besoin de le revendiquer, comme pour dire 'ne vous inquiétez pas, on est pareils', a-t-il également affirmé. Je suis français, musulman, artiste. Je suis né à Barbès, j'ai grandi à Trappes. Je suis père de 2 enfants, marié à une chrétienne, journaliste, très très belle, a-t-il ajouté au sujet de sa femme, Mélissa Theuriau. Et ça pour moi, c'est la France".



 Jamel Debbouze a tenu à rendre hommage à ce pays en vantant ses mérites: "de la différence, de la multi-culture, de l'amour, de la tolérance, de la paix, un pays avec des valeurs nobles" et de conclure: "La France c'est ma mère, on touche pas à ma mère".



S'agissant des caricatures:  "le blasphème c'est pas ma culture, ça me fait pas rire. Mais on ne peut pas insulter, agresser et tuer juste parce qu'on est pas d'accord", a-t-il dit. "On ne tue pas au nom de Dieu, ça n'existe pas. Le terrorisme n'a pas de religion".

Après une édition aux Emirats arabes unis en 2022, la Coupe du monde des clubs, dénommée Mondialito, débute ce soir
La tendance argenté fait un retour remarqué cette saison. Découvrez notre sélection de pièces à shopper pour briller de mille
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4