Haut les seins !

Les seins de Miley Cyrus, les fesses de Kim Kardashian, les poils pubiens de Lady Gaga… Les clichés de stars à poil ne sont plus sporadiques.

Plus un jour ne passe sans que l’on ne s’émeuve des clichés de nu d’une actrice, d’une chanteuse ou d’une starlette de téléréalité. Chacune pousse le bouchon un peu plus loin dans une sorte de surenchère tacite, pour le plus grand bonheur des médias et des réseaux sociaux qui s’en nourrissent. Bien qu’actuellement la majorité de ces photos passe à côté de l’effet choc escompté, les stars ne reculent pas. Elles veillent à choisir le bon photographe, la bonne excuse et le meilleur timing pour s’assurer le plus gros buzz possible.  

Si certaines prennent la peine d’intellectualiser la démarche, d’autres ne s’encombrent pas de justifications. Depuis les premiers nus de stars du 20ème siècle jusqu’aux tout récents, en voici quelques raisons.  

Au commencement était une révolution…

Il fut un temps où le nu choquait vraiment. Le corps, ce sanctuaire de l’intime, du secret et de l’interdit, ne pouvait être dévoilé au public sous aucun prétexte. Et jusqu’aux années 50, la littérature, l’art et en particulier le cinéma ne pouvaient émettre que le reflet d’une société morale, prude, austère et bien-pensante ; autant dire d’une société chimérique. Dès lors, toute expression du corps ou de sa sexualité était non seulement formellement interdite, mais carrément sujette au lynchage médiatique et public, un peu comme dans nos sociétés conservatrices aujourd’hui.  

Dès les années 60, la fin de la censure littéraire, artistique et cinématographique en Europe et en Amérique propulse au rang de sex-symbol un nombre d’icônes féminines qui incarnent la liberté de la femme et de la sexualité, ainsi que la rébellion contre le conservatisme renvoyé au statut de ringard et de complexé. Brigitte Bardot, Catherine Deneuve, Sophia Loren… des belles hypersexualisées à souhait pour trancher avec un passif puritain et décomplexer la gent féminine. Les hommes aussi se détendent petit à petit et se familiarisent avec la nudité féminine. La révolution sexuelle est irréversible…  

Depuis, du chemin a été parcouru. L’émancipation de la femme, bien que pas tout à fait acquise, se revendique aujourd’hui de moult façons. La nudité ne symbolise plus la revendication féministe, à en croire l’échec des Femen. Dès lors, l’on ne peut soupçonner les stars contemporaines de se dénuder pour libérer les mœurs ou combattre le machisme d’une société, elle-même, demandeuse de sensationnel…  

Pourtant, elles sont nombreuses à scander l’affranchissement du corps féminin comme motivation. Mais sans tromper grand monde, puisqu’il s’agit pour la plupart de droguées de la visibilité, une addiction qui peut être létale sur le plan artistique, mais qui permet de rester présent sur la Toile, en attendant l’inspiration.  

La nudité pour la cause  

Elle n’est pas la première à avoir posé seins nus pour sensibiliser les femmes au cancer du sein, mais elle est certes celle qui a fait le plus sensation. Et pour cause. En mai 2013, Angelina Jolie affiche publiquement sa double mastectomie, en prévention d’un risque de développer un cancer du sein. S’ensuit alors un phénomène exceptionnel que les cancérologues appellent “l’effet Angelina Jolie”. De nombreuses femmes nées dans des familles à risque ont osé franchir le pas et faire le test génétique pour savoir si elles sont porteuses des mutations des gènes BRCA 1 ou 2 exposant à un risque de cancer du sein dans 40 à 80 % des cas. Résultat : le nombre de femmes qui ont consulté pour un test génétique a augmenté de 85 %, conduisant à une augmentation du nombre de tests réalisés de 99 %.  

En France, des stars telles que Pauline Delpech, Rachida Brakni et des dizaines d’autres ont montré leurs seins pour encourager les femmes à consulter, mais avec moins de succès qu’Angelina. La démarche est perçue comme exhibitionniste, relevant plus du glamour que de la prévention.

Dans un registre tout à fait différent, Keira Knightley a posé topless pour le magazine “Interview”, pour s’insurger contre la tyrannie de Photoshop ! Ayant l’habitude de voir ses mensurations augmenter au gré des directeurs artistiques, elle a décidé d’en finir avec l’arnaque du logiciel de retouches. Sur les affiches de “ Pirates des Caraïbes”, déjà, elle avait déclaré : “Ces choses-là ne sont pas à moi”, en parlant de ses seins. Elle a donc posé, arborant fièrement une poitrine quasi inexistante, volant ainsi au secours de tous les bonnets A de la planète, profondément lésés par les canons actuels de beauté féminine.  

D’autres stars ont posé nues contre le chalutage profond : une technique de pêche désastreuse pour les fonds marins. Reste à savoir en quoi cela ravirait les poissons ! Alicia Keys a, quant à elle, posé enceinte et nue pour la paix… En gros, là aussi, elles sont légion à se mettre à poil, davantage pour l’effet que pour la cause.  

La nudité masculine

Les femmes n’ont pas le monopole de la nudité. Des mecs à “poils” devant les objectifs professionnels, on en a vus des centaines ! Et comme chez les femmes, on ne se voile pas la face, ce n’est pas forcément pour une cause noble. Gageons qu’il est très peu glamour de se mettre à nu pour sensibiliser au cancer de la prostate, un toucher rectal n’étant pas aussi engageant qu’une simple palpation. Non ! Pour cette opération-là, messieurs préfèrent laisser pousser la barbe et la moustache, comme lors de l’action “Movember”.

On a surtout vu se déshabiller des hommes pour le glam’, le buzz ou la charité chrétienne au profit d’associations caritatives. John Lennon ouvre le bal des nus masculins en posant avec sa compagne Yoko Ono pour le magazine “Rolling Stone”. Depuis, acteurs, chanteurs et sportifs s’y mettent, sans pour autant susciter de scandale égal à celui soulevé, à chaque fois, par le corps féminin.

Quoi qu’il en soit, il est encore loin le jour où sera complètement levé le tabou sur le corps. Et il ne faudra certainement pas compter sur ces célébrités égocentriques, qui prennent leur corps pour une merveille, pour changer la donne. Car pour elles, tant qu’il y aura du scandale, il y aura de la vie. 

BYD a organisé avec succès le lancement de son nouveau modèle Seal U DM-i au sein de son showroom à
Ce maquillage glamour met l’accent sur les yeux avec un regard intense travaillé dans des tonalités marron glacé et une
L’Intelligence artificielle façonne le monde de demain. L’enjeu de sa maîtrise est fondamental. Aussi, faire de l’IA un moteur d’égalité
C’est dans le somptueux cadre de l’hôtel Conrad Rabat Arzana, que s’est tenu les 19 et 20 avril, le 4ème
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4