Enfin libre !

La blogueuse, incarcérée pendant deux semaines par le régime syrien, a été libérée le 18 décembre, contre une caution de 15.000 livres, soit 300 dollars.

Razan Ghazzawi, 31 ans, s’est faite arrêtée le 4 décembre dernier par les services de sécurité syriens, alors qu’elle se rendait en Jordanie pour  assister à un forum sur la liberté des médias. Elle doit être jugée prochainement pour avoir “affaibli le sentiment national” et “créé une organisation visant à changer le statut économique et social de l’Etat”. Elle encourt pour ces faits une peine de trois à quinze ans de prison. Le Centre syrien pour l’information et la liberté d’expression appelle “au retrait des charges retenues contre elle et à l’arrêt de son procès”. F.H

La tendance argenté fait un retour remarqué cette saison. Découvrez notre sélection de pièces à shopper pour briller de mille
Le complexe culturel L’Uzine accueille, samedi 4 février, la pianiste Maha Zahid le temps d’un récital de piano et d’un
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4