Des toxiques dans le Caddie !

Nombre de scientifiques tirent la sonnette d’alarme...

Nombre de scientifiques tirent la sonnette d’alarme. L’ère consumériste, toujours prompte à solutionner notre quotidien avec des produits variés, a basculé dans la facilité et le danger du chimique ! Du contenant en plastique au détergent ménager, en passant par les cosmétiques, les fragrances ou les biscuits pour l’apéro, nous rentrons en contact ou ingérons des substances à l’innocuité très discutable pour le corps humain. La faute à quoi ? L’addition d’agents conservateurs, additifs, colorants, antioxydants, bisphénol A, phtalates, parabens…, qu’on retrouve incorporés dans tous les rayons du supermarché à l’intérieur de produits courants, qu’ils soient à destination alimentaire ou domestique.

Allier efficacité et arguments marketing, le but de départ n’avait pourtant rien d’un sombre complot ourdi par l’industrie. Il était juste question d’améliorer l’apparence du produit fini, détruire germes et champignons susceptibles de proliférer, exhausser le goût des aliments, baisser le coût, améliorer les performances (ex : poêle anti-adhésive en Teflon), conserver les plats préparés… Mais au final, la facture risque d’être salée pour la santé du citoyen. Ainsi, maladies cardio-vasculaires, allergies, eczéma, infertilité, puberté précoce, obésité, intoxications cumulatives, cancers…, représenteraient les charmants futurs maux de ce siècle d’opulence.

Quand on sait que les effets sur les femmes enceintes et les très jeunes enfants sont encore plus délétères, il apparaît indispensable de prendre quelques précautions et de scruter l’étiquetage des composants. Revue des plus connus et nocifs :

– Le bisphénol A (BPA) : utilisé dans la fabrication des plastiques alimentaires, il est également présent dans les résines époxy qui tapissent les boîtes de conserve et les canettes, les récipients alimentaires, la vaisselle en plastique, les CD, les lunettes de soleil ou encore les tickets de caisse ! Or, lorsqu’un contenant est chauffé, le BPA s’en détache et contamine les aliments. Même à faible dose, il agit comme un perturbateur endocrinien et est susceptible d’occasionner des troubles graves (diabète, anomalies de comportement, infertilité, troubles cardio-vasculaires, puberté précoce).

– Les parabens intégrés dans certains cosmétiques, gels douche, dentifrices, lingettes bébé, cires pour cheveux…, impactent le système hormonal et favorisent les allergies (urticaire, dermatite…)

– Les phtalates : utilisés comme fragrance en cosmétique, ils peuvent induire obésité, puberté précoce, cancers du sein et du testicule…

– Les conservateurs (comme le phénoxyéthanol contenu dans les produits d’entretien : lessives, nettoyants ménagers ; ou les sulfites, dans le vinaigre balsamique ou les biscuits) sont estampillés allergènes.

– Les colorants azoïques qui donnent une couleur vive aux confiseries, glaces et sodas, sont potentiellement cancérigènes et allergisants.

– Les antioxydants tel que le BHA, largement répandu dans les produits alimentaires (barres chocolatées, corn flakes…) et cosmétiques. Ils sont cancérigènes et perturbateurs endocriniens.

Prévention tous azimuts !

– Privilégiez les produits frais à ceux transformés industriellement, trop riches en sel, gras et sucre, et regorgeant de conservateurs et d’additifs.

– Préférez le conditionnement des aliments dans des récipients en verre, céramique ou inox plutôt qu’en plastique, et abandonnez l’option “film alimentaire”.

– Évitez de faire chauffer des contenants en plastique dans le micro-ondes et de les laver avec des détergents puissants, pour ne pas favoriser la libération de bisphénol A dans la nourriture.

– Optez pour des boîtes de conserve en verre plutôt que celles tapissées de résine d’époxy (BPA).

– Virez les poêles recouvertes de Teflon ! Il est aujourd’hui connu que celui-ci devient toxique à 230 degrés (température de cuisson). Utilisez des poêles, wok et crêpières sans revêtement (fer, fonte, inox) ou, à la rigueur, faites en sorte que celui-ci soit en céramique.

– Avant d’investir dans un moule en silicone, assurez-vous de sa bonne qualité et qu’il ne dégage pas d’odeurs lors des premières cuissons. Beurrez- le, farinez- le ou mieux, troquez-le contre un moule en pyrex, en fonte ou en céramique.
 

Situé à l’hôtel Jadali, au cœur du paisible et verdoyant quartier de l'Hivernage à Marrakech, le Spa Yemaya est une
“ L'amour nous envahit d’un bonheur enivrant et nous nous sentons soudain merveilleusement vivants.”
Les boxeuses Oumayma Belahbib et Leila El Ksiri se préparent pour le tournoi de qualification olympique (TQO) mondial, programmé du
Le 1er événement automobile et sportif 100% féminin revient du 12 au 27 avril. 400 gazelles, dont 21 Marocaines, vont
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4