Clôture en apothéose du Festival Timitar d’Agadir (Photos)

Le rideau est tombé samedi soir sur la 16ème édition du Festival Timitar, Signes et Culture. Organisé du 3 au 6 juillet à Agadir, ce rendez-vous culturel qui honore dans sa programmation la culture amazighe et d'autres expressions culturelles venues du Maroc et de l'étranger a été une réussite de bout en bout.

La quatrième soirée de Timitar a été suivie par un public survolté, venu en masse assister aux concerts de ses artistes préférés. La soirée a démarré sur des chapeaux de roue avec la prestation de la troupe Ahwach Asga Aoulouz. Les danses typiques de la région d’Awlouz et les chants rythmés par des percussions emballent l’assistance. Raïss Lhoucine Taouss donne à son tour au public un aperçu de son grand talent et de son jeu extrêmement réussi de loutar et de rabab. La soirée continue de plus belle avec le groupe mythique Wailers Feat. Originaire de la Jamaïque, ce groupe avait accompagné Bob Marley dans plus de 250 concert. Le groupe mené par Al Andersson a fait planer un air reggae sur la scène d’Al Amal.

Réda Taliani monte à son tour sur la scène. Accueilli par une slave d’applaudissement, le chanteur du raï entonne ses airs célèbres dont Va bene, Nbghik sans pitié et d’autres morceaux choisis qui ont fait sa réputation.

Les Fnaïre mettent à leur tour le feu à la scène et assurent un show à couper le souffle. Le concert est digne des plus grandes scènes internationales, et le public est aux anges, dansant et chantant avec les 3 membres du groupe.

La soirée réserve une belle surprise au public avec la prestation des Insoumises, un duo de choc de djettes marocaines. Les deux jeunes Casablancaises, véhiculant un message de tolérance, de liberté et de respect pour les femmes, transportent le public sur des airs. Le dernier artiste de cette édition n’est autre que VJ Kalamour, un artiste multidisciplinaire qui séduit le public par son approche artistique décalée.

Le Festival Timitar organisé du 3 au 6 juillet, a ainsi une nouvelle fois réussi son pari : une série de shows, de belles rencontres, des (re)découvertes de talents venus des quatre coins du monde, et des moments d’émotions avec une programmation à chaque fois bien inspiré pour le plus grand bonheur des festivaliers qui en redemandent.

Le projet néerlandais-marocain « Urban Safar Tanja » est plus qu’une performance. C’est un spectacle itinérant, un voyage théâtral émotionnel
Hind Kharifi fait partie de ces illustratrices marocaines qui s’imposent sur la scène du design et du graphisme avec talent
C’est la gardienne de l’éthique des medias. Latifa Akharbach, ancienne journaliste et ex-diplomate, est à la tête de la Haute
C’est le weekend, rien de mieux que de découvrir la capitale économique sous un angle différent.  Rien de tel pour cela
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4