Chalghoumy assiste au dîner du CRIF malgré le boycott des représentants du culte musulman

Alors que les représentants du culte musulman ont décidé de boycotter le dîner du CRIF suite aux propos jugés islamophobes de Roger Cukierman président du Conseil représentatif des institutions juives de France, l'imam de drancy, Hassen Chalghoumy lui y était.

« Toutes les violences aujourd'hui sont commises par des jeunes musulmans », même si « bien sûr c'est une toute petite partie de la communauté musulmane et les musulmans en sont les premières victimes » avait ainsi déclaré le président du CRIF.

Des déclaration suite auxquelles le président de l'Union des mosquées de France, Mohammed Mossaoui, et Dalil Boubakeur, président du Conseil français du culte musulman, ont décidé de boycotter le dîner annuel du CRIF, auquel sont chaque année invités le président de la république française, ainsi que des personnalités publiques.
Cette année, ce dîner qui s 'annonçait comme un symbole de tolérance et de fraternité a donc fait un gros flop, car outre les propos de Cukierman, il a aussi fallu compter sur ceux de François Hollande, qui en évoquant les "français de souche" qui ont saccagé les tombes d'un cimetière juif,  a soulevé une vague de protestations.

On peut donc tout à fait comprendre la décision des représentants du culte musulman de s'abstenir et de préférer se porter aux abonnés absents.
"Considérer que toutes les violences aujourd'hui sont commises par des jeunes musulmans sont des déclarations irresponsables et inadmissibles qui contreviennent au principe même du vivre ensemble." C'est par un communiqué que le Conseil français du Culte Musulman (CFCM) a indiqué qu'il boycotterait le dîner annuel du Crif lundi soir. Le CFCM est fâché par les propos du président du Consistoire.

Sur France Info, Dalil Boubakeur a justifié ce boycott. "Les musulmans sont pris pour cible, ça suffit ! " explique le Recteur de la Mosquée de Paris. L"'islamo-fascisme" cautionné par Roger Cukierman, c'est une "terminologie d'une autre siècle et d'autres horizons que les nôtres" estime Dalil Boubakeur.

Mais contre toute attente, l'Imam de Drancy, Hassen Chalghoumy a lui décidé de s'y rendre, estimant que « ce n’est pas le moment de polémiquer dans ces moments que la France traverse. Il faut renforcer au contraire le vivre ensemble ».

Celui-ci a rappelé que les centaines de tombes profanées en Alsace ne l’ont pas été par des jeunes musulmans. « Il faut appeler à l’apaisement. La France a besoin plus d’apaisement que de discours de division. » affirme l’Imam qui ne fait pas l'unanimité au sein de la communauté musulmane.

Hassen Chalghoumi a par ailleurs regretté l’absence du CFCM et a appelé à excuser le président du CRIF qui n’a pas été compris selon lui :

« Si les propos (de Roger Cukierman) ont été mal compris, il va les clarifier. Je regrette l’absence du CFCM. Arrêtons le jeu politique. La France a besoin d’apaisement. Il ne faut pas qu’il y ait d’amalgame entre l’Islam et ces barbares ».

C’est le rendez-vous de l’élite du golf féminin. Organisée du 06 au 11 février 2023, la Coupe Lalla Meryem, qui
Pour atteindre l’égalité femme-homme, il est crucial, fondamental, indispensable de repenser les masculinités. Soufiane Hennani, nous livre son point de
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4