Belle au naturel

C'est au Maroc que Miss France 2012, Delphine Wespiser, a choisi d'effectuer son premier déplacement. Profitant de sa visite au Morocco Mall, FDM est allé à la rencontre de la nouvelle égérie française. Tête-à-tête avec une reine de beauté au naturel rafraîchissant...

Assise dans un canapé, Miss France est penchée sur des fiches qu’elle lit avec attention et me donne l’impression d’une jeune étudiante en train de réviser ses notes avant de passer un examen. A la différence près qu’elle porte une très élégante, mais néanmoins sobre, robe longue, que l’écharpe de Miss France enserre son buste, et qu’une impressionnante couronne trône sur sa tête. Entourée de plusieurs femmes qui se chargent de jouer les intermédiaires, nous sommes présentées l’une à l’autre. Grande, belle, le teint frais, de grands yeux verts et une magnifique chevelure rousse : oui, Delphine Wespiser mérite bien son titre. Passé mon étonnement de la voir ainsi apprêtée, je suis rassurée par sa franche poignée de main et la sincérité de son sourire…

FDM : Comment s’est passée votre visite du Morocco Mall ? Delphine Wespiser : C’était très agréable. Je n’ai jamais visité un centre commercial aussi grand, beau et luxueux. Je trouve que cet endroit est à l’image de la dynamique dans laquelle s’inscrit aujourd’hui le Maroc. Ce n’est pas la première fois que je viens, et la dernière fois remonte à mes 12 ans. J’avoue que je n’avais pas gardé une image aussi moderne de ce pays. En l’espace de quelques années, il y a visiblement eu une sacrée évolution.

Pourquoi avoir choisi le Maroc pour votre premier déplacement en tant que Miss France ? Parce que j’ai toujours gardé un souvenir très agréable de ma précédente visite au Maroc, et que je me souvenais qu’ici, les gens sont chaleureux, gentils et vous accueillent à bras ouverts en vous souhaitant la bienvenue. Commencer par le Maroc était donc une évidence pour moi, car rien de tel qu’un premier voyage dans un pays où les gens sont aussi avenants.

Que représente pour vous le titre de Miss France ? L’écharpe que je porte me permet de mettre en lumière les causes que je défends, en l’occurrence trois associations. Je milite pour la défense des animaux, je suis également marraine du “Don du sang”, ainsi que d’une autre association qui se charge d’apporter des plateaux repas aux personnes âgées ou à mobilité réduite. Ce titre de Miss France me permet donc de communiquer sur le travail de ces associations, et de leur faire de la publicité.

Comment comptez-vous employer ce titre ? En dehors des activités relatives à mon titre de Miss France, j’aimerais en profiter pour œuvrer pour les associations pour la protection des animaux et monter un projet personnel autour de cette cause qui me tient particulièrement à cœur.

A quoi vous destiniez-vous avant de remporter ce titre ? A une école de management international. J’allais entamer ma 2ème année lorsque j’ai décidé d’arrêter, initialement pour une durée d’un mois, le temps de préparer le concours Miss France. Puis j’ai été élue, et cette parenthèse va finalement durer un an.

Etre l’emblème de la France dans le monde à seulement 19 ans, n’est-ce pas trop lourd à porter ? Non, dans le sens où j’essaie de rester naturelle. Je ne me crée pas un personnage qui n’est pas de mon âge, et je fais en sorte de rester moi-même, à la différence près que j’ai une belle écharpe et une belle couronne, mais ça s’arrête là. C’est vrai, les gens me regardent un peu plus, mais c’est tout.

Quels sont vos projets après Miss France ? Il y a sûrement beaucoup d’opportunités qui vont se présenter à moi cette année, et je pense que je tâcherai de les combiner avec mes études, que j’aimerais aussi reprendre.

Votre premier geste au saut du lit ? Aller faire ma toilette, tout simplement(rires). Je me regarde dans le miroir et je me dis : “Oups, j’en ai besoin !” (rires)… et puis je saute sous la douche.

Votre secret de beauté ? Je n’en ai pas si ce n’est rester soi-même et être bien dans sa tête, parce que ça se voit à l’extérieur.

“J’AIMERAIS MONTER UN PROJET PERSONNELAUTOUR DE LA PROTECTION ANIMALE, CAUSEQUI ME TIENT PARTICULIÈREMENT À COEUR.”

Votre créateur de mode préféré ? Carven fait de belles choses. J’aime beaucoup son style pur et classique.

Votre marque de chaussures préférée ? Louboutin, c’est bien ! Je n’en ai pas encore, mais ça risque d’être ma première paire en tant que Miss France.

Votre parfum ? Euphoria de Calvin Klein.

Votre livre de chevet ? J’adore les livres de Guillaume Musso, Marc Levy et Frédéric Beigbeder. C’est un peu le même style… des livres qui traitent de l’amour, de la notion de temps, de couple.

Le film que vous adorez ? L’adaptation au cinéma de “L’amour dure trois ans” de Beigbeder, qui vient de sortiren salle. J’ai adoré !

La musique qui vous transporte ? J’adore les années 80 et en particulier Véronique Sanson. Sa chanson “Ma drôle de vie” est ma préférée.

L’endroit où vous vous sentez le mieux ? L’Alsace. C’est le cocon familial, c’est là-bas qu’il y a tous les gens qui m’aiment et où j’ai tous mes souvenirs.

Votre plat préféré ? J’adore manger et j’adore cuisiner ! Pourtant, mon plat préféré, ce sont les pâtes àla sauce tomate, tout simplement.

Dans quelle tenue vous sentez-vous le plus à l’aise ? En legging façon jean et petit haut.

Une tenue sexy pour vous, ça ressemble à quoi ? Une petite robe. La destination de vos rêves ?Grâce à Miss France, je vais faire le tourdes régions et je vais donc découvrir les DOM TOM. Je pense que Tahiti, ou la Nouvelle-Calédonie, risque bien d’être la destination de mes rêves (rires).

Vos activités pour vous détendre ? Aller chez mon esthéticienne et me faire masser, chose qu’elle fait très bien. Mais il paraît qu’au Maroc aussi les massages valent le détour, alors je pense que je vais m’y essayer aussi (rires). â–  

Au bureau comme au bord de mer, la robe courte est l'atout charme de votre garde-robe estivale.
Snoop Dogg portera la flamme olympique, vendredi 26 juillet, lors de l’ultime journée de relais. À 52 ans, il est
Populaire suite à l'élévation du style Mob Wife, l'imprimé léopard prolonge son heure de gloire et s’accapare notre dressing swimwear
Le projet néerlandais-marocain « Urban Safar Tanja » est plus qu’une performance. C’est un spectacle itinérant, un voyage théâtral émotionnel
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4