Afghanistan: Elle se balade en armure pour dénoncer le harcèlement.

Cette jeune femme a fait preuve d'un incroyable courage en osant se promener dans les rues de Kaboul, harnachée d'une véritable armure, pour défier les machos afghans.

Elle s'appelle Kubra, et le 27 février dernier, elle a décidé de passer à l'action pour dénoncer les attouchements subis dans la rue de la part d'inconnus ou les insultes qui fusent sur son passage. Excédée par de tels comportements, sa riposte a été aussi cinglante que courageuse.

Revêtue d’une cuirasse, d'un plastron en guise de protection pour sa poitrine et son ventre, elle a traversé l’un des quartiers les plus peuplés de Kaboul. Une tenue de combat pour dénoncer le harcèlement sexuel quotidien dont sont victimes les femmes de ce pays.

Mais cette action incroyable, destinée à faire réfléchir les hommes sur leur comportement, a bien failli mal tourner.

Aux premières minutes de l'expérience, des hommes et des adolescents ont commencé à la suivre, au début en riant, puis en se moquant, mais ensuite, assez rapidement, en l’insultant, témoigne-t-elle, puis au finale en lui lançant des pierres.

Au bout d’environ huit minutes, l'expérience était terminée… Kubra avait heureusement prévu le coup et s'était entourée d'un groupe d'amis, prêts à intervenir en cas de besoin.Les amis de la jeune femmes ont tout simplement du l'arracher des griffes d'hommes furieux. Juste le temps de faire monter Kubra dans une voiture et de déguerpir avant de risquer de se faire lyncher par la foule.

Pour Kubra, artiste qui a vécu cela comme une “performance”, le comportement d’une majorité d’hommes afghans est “indécent” et c‘était une manière de “leur faire comprendre le calvaire que vivent les femmes au quotidien”. La jeune femme avoue ne pas comprendre le fait que ce ne sont pas seulement des incultes, des puissants et riches qui pratiquent le harcèlement sexuel mais aussi des gens pauvres et des étudiants diplômés. “Ce dont raffolent certains, raconte-t-elle, c’est de pincer. Ils nous pincent tellement fort qu’ils nous laissent des bleus”. 

Du côté du gouvernement afghan, on dit prendre le sujet très au sérieux. Pour preuve, des harceleurs seraient arrêtés chaque jour…mais remis aussitôt en liberté car aucune loi n’existe pour les condamner.

L’Indoor cycling dépoussière le classique vélo en salle. Dans le noir quasi-total, on pédale, durant 45 min, sur une playlist
Sorti le 10 janvier dernier, « Fez summer 55 » de Abdelhaï Laraki est un film sur la résistance au
Mouna Benazzou nommée à la tête de Capgemini Engineering Maroc, filiale de Capgemini et leader mondial des activités ingénierie &
Noor Slaoui vient d’annoncer sa participation au JO de Paris 2024. C’est la première cavalière à représenter le Royaume du
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4