Actualités 1: Connexions Féminines

Promouvoir l'autonomisation financière de la femme à travers l'entreprenariat, Audra Shallal en fait sa priorité.

FDM :Promouvoir l’autonomisation financière de la femme à travers l’entreprenariat, Audra Shallal en fait sa priorité ?

Audra Shallal : Elle est importante pour leur développement personnel et social car elle permet d’avoir une plus grande liberté. Les femmes deviennent plus puissantes et indépendantes. Elle gèrent mieux leur  temps et concilient leur vie professionnelle et leur vie personnelle. Cela dit, créer une entreprise nécessite une  certaine ténacité et une capacité à surmonter les challenges.

Vous avez co-présidé le réseau des “Businesswomen Angels”. De quoi s’agit-il ?
Les “Angels” sont les femmes qui souhaitent lancer des start-up pour développer leur situation financière. Il n’y a pas de critères particuliers. Elles peuvent être lauréates de grandes universités, comme de simples femmes au foyer. En investissant de l’argent, ces femmes ont plus d’impact sur l’économie et peuvent être les mentors de celles qui sont endifficulté. C’est comme une sorte de réseau pour la solidarité féminine. L’aspect humain est également primordial
car ces femmes partagent leurs expériences, leur expertise et se soutiennent mutuellement.

Est-il facile d’être une businesswoman au Maroc ?
Au Maroc, on trouve deux types de femmes : celles qui sont ambitieuses et souhaitent s’affirmer en société ; et des femmes au foyer qui préfèrent s’occuper des tâches ménagères et de leur famille. Les premières mettent donc toutes les chances de leur côté pour innover et essayer de trouver des solutions à certaines problématiques. Il faut leur donner les outils nécessaires afin de réussir. Cela dit, il faut qu’elles aient accès au soutien dont elles ont besoin pour ne pas se sentir isolées, qu’elles intègrent des réseaux professionnels, et qu’elles mettent en place des partenariats pour faire évoluer leur entreprise.

Que pensez-vous de l’entreprenariat féminin marocain ?
La situation s’améliore de plus en plus grâce aux incubateurs d’entreprises qui offre du mentoring et du coaching aux femmes souhaitant créer leur entreprise. Les businesswomen ont besoin de plus de soutien et d’échanges, notamment à travers les réseaux sociaux qui offrent aujourd’hui cette possibilité. De nos jours, on peut utiliser Internet pour améliorer l’image de marque de l’entreprise, pour ne pas être isolé, pour rester toujours connecté.. Le Maroc dispose de  plusieurs organisations et associations, mais elles ne sont pas connectées et reliées entre elles.

Quel conseil pouvez-vous donner aux femmes souhaitant créer leur entreprise ?
Il faut rejoindre des associations et des réseaux professionnels et exploiter au maximum les services de soutien. Il est aussi très importantde bien s’entourer de sa famille et de ses collègues de travail, d’avoir un coach qui vous permettra de mieux gérer cette étape et de faire face aux imprévus. Il est bon de persévérer et de s’inspirer des success-stories des femmes qui ont réussi.

Au bureau comme au bord de mer, la robe courte est l'atout charme de votre garde-robe estivale.
Snoop Dogg portera la flamme olympique, vendredi 26 juillet, lors de l’ultime journée de relais. À 52 ans, il est
Populaire suite à l'élévation du style Mob Wife, l'imprimé léopard prolonge son heure de gloire et s’accapare notre dressing swimwear
Le projet néerlandais-marocain « Urban Safar Tanja » est plus qu’une performance. C’est un spectacle itinérant, un voyage théâtral émotionnel
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4