A Mohammedia, les enfants de quartiers défavorisés s’essaient aussi à la voile

Démocratiser la voile, c’est l’objectif de « Voile scolaire pour tous », organisé par le Yacht club de Mohammedia, qui a permis à 700 enfants des quartiers populaires de la ville et de ses environs de toucher du doigt ce sport.

Prendre le large et naviguer, même pour quelques heures. Un plaisir devenu possible pour 700 enfants âgés de 7 à 11 ans issus des quartiers défavorisés de Mohammedia et de son pourtour. De janvier à avril, des classes entières sont venues chaque semaine profiter de l’océan. « Certains enfants qui habitent pourtant à côté ont vu pour la première fois l’océan », souligne Najlaa Diouri, présidente du Yacht club de Mohammedia qui a mis en place, avec d’autres partenaires, « Voile scolaire pour tous » qui signe sa troisième édition.

En clair, une immersion dans le milieu marin pour ces apprentis matelots qui vont apprendre à faire des nœuds ou à tirer des bords. « Nous avons un grand nombre de filles qui participent à cet événement, précise Najlaa Diouri. Cela peut créer des vocations. » Et d’ajouter : « Quelques enfants qui viennent par le biais de ce programme sont choisis et intégrés gratuitement à notre école de voile. Et parmi ces enfants, beaucoup de filles remportent des coupes lors de régates au niveau national ! » Pour l’heure, ce milieu, et plus largement le milieu maritime, reste traditionnellement très masculin, même si de plus en plus de femmes l’investissent.

 

L’initiative vient en réponse au nombre croissant d’incidents dans le système de transport public du Pakistan impliquant le harcèlement et
Latifa Chérif, présidente de l’association Le ruban rose dresse pour nous, à l’occasion de La journée mondiale de lutte contre
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4