une journée avec saad elmajarred

Souriant et doux, Saad fait connaissance avec le staff du magazine. Bonne pâte, il se laisse guider au fi l de nos idées et se donne à fond dans chaque prise."

c’estaujourd’hui, jeudi, qu’alieu notre shooting avec SaadLamjarred, le chouchou de cesdames. Nous nous sommes donné rendez-vous devant un café non loin de chezlui. Pour ne pas risquer de provoquer desémeutes dans son quartier, je suis désoléede devoir taire le nom de sa rue… Arrivée àl’heure H, soit 11h45, je patiente en doublefile. Par la fenêtre de ma portière, je l’aperçoiss’avancer vers moi. Il me fait signe destationner et de le rejoindre au café. Il n’apas encore mangé. Bon, c’est pas grave,on aura une petite heure de retard ! Accueillicomme un prince par la maîtressedes lieux qui l’invite à une table avecforce accolades et chaleureux baisers, jem’installe à ses côtés et commande monénième café de la matinée, pendant qu’ils’attable devant un msamen au miel et unthé à la menthe. Pendant que nous discutonsà bâtons rompus, je sens sur nous lepoids de tous les regards. Mais loin d’êtremal à l’aise, Saad a l’air parfaitement dansson élément. Ici, dans ce café Art déco ducentre-ville, il prend tous les jours son petitdéj’ et se sent comme chez lui. “Ce n’estqu’une fois que je mange que je me sens redevenirun être humain”, me dit-il en riant.Ah bon ? Et jusque-là, il était quoi ? “Je nesaurais pas te dire”, s’esclaffe-t-il. Une foisrassasié et d’attaque pour la journée deshooting qui s’annonce, direction l’hôtelGray, où nous attend l’équipe.Souriant, agréable, doux, Saad faitconnaissance avec tout le staff du magazineet découvre, enthousiaste, les différentestenues que nous avons shoppéesspécialement pour lui. Bonne pâte, il selaisse guider au fil de nos idées et se donneà fond dans chaque prise. Un véritable acteurqui devrait sérieusement envisagerune carrière dans le septième art…L’après-midi se passe dans la bonne humeur,les rires et en musique, bien sûr, carSaad n’a pas manqué l’occasion de rameneravec lui de quoi mettre l’ambiance pendantqu’on le maquille, le coiffe et le pouponne.Une belle rencontre, au final, avec unjeune homme simple, sans prétention etdéterminé à réaliser ses rêves. â—†

Parlons amour… Es-tu en coupleou un coeur à prendre ?

Saad Lamjarred : Non, toujours célibataire…

C’est un choix de vie, ou tu n’astoujours pas trouvé chaussure à tonpied ?

Disons que c’est un peu des deux. C’est toutd’abord un choix, car je suis très concentrésur mon album, ma musique, mon futur…Je préfère me sentir prêt avant d’envisagerune relation et me consacrer d’abord à bienlancer ma carrière. Mais en même temps, sila bonne personne se présente, je n’auraispas le choix. L’amour, ça ne se décide pas, etça ne se calcule pas.

Que représente l’amour pour toi ?

L’amour, c’est la vie. La vie sans amour n’estrien, car rien ne peut être fait sans amour.Qu’on soit artiste, menuisier ou forgeron, ona besoin d’aimer son travail pour bien le faire

Qu’est-ce qui te fait craquer chez unefemme ?

Le chic… Une femme stylée qui sait s’habiller.Pas forcément belle, mais bien lookée.Une personnalité ni trop douce, ni tropforte. J’aime qu’une femme ait du caractèremais pas trop, en tout cas, pas comme unhomme. Il faut qu’elle soit très féminine.Sinon, je fuis les femmes faciles !

“Inty”, ta dernière chanson sortie dansles bacs fin janvier, parle d’une fille quiécrase son homme… Tu nous expliques ?

Oui, je parle d’une fille qui veut toutcontrôler et qui ne respecte pas son homme, qui lui crie dessus devant tout lemonde, l’humilie et lui fait perdre sa virilité.Nos parents, nos grands-parents, serespectaient mutuellement, et je trouvequ’aujourd’hui, ce n’est plus vraiment lecas. Les hommes et les femmes se ressemblentde plus en plus. Dans la vraie vie, jepense que l’homme doit garder un certaincontrôle, mais de manière équilibrée ettoujours dans le respect. Ecraser son mecne veut pas dire être supérieure à lui. Aucontraire, quand on le respecte, il nousmet au-dessus de sa tête.

C’est un texte inspiré de ton expériencepersonnelle ?

Non, mais de situations dont j’ai été témoin.J’ai vu des amis subir ce genre decomportements et c’est le type de chosesqui me mettent profondément mal à l’aise.Qu’on règle ses comptes chez soi est unechose, mais attendre d’être devant lesautres pour le faire ou pour prouver je nesais quoi n’est pas normal

Quelle est ta philosophie de vie ?

Prendre les choses comme elles viennent,s’amuser et remercier le ciel pour ce qu’on a,autant que possible. Dans la vie, tout passe,il ne sert à rien de perdre du temps et dese stresser outre mesure. C’est dur, mais ilfaut essayer, car tout a une fin. A force des’angoisser tout le temps au sujet du tempsqui passe trop vite ou de l’argent qu’on n’apas, on passe à côté des choses essentielles.Moi, je me fais du bien en faisant du sport,en m’entourant de bonnes personnes etd’énergies positives

Quelle idée te fais-tu du mariage ?

Je pense que c’est un grand pas à franchirdans la vie d’un homme et d’une femme,mais avant de s’aventurer à passer le cap,encore faut-il être sûr que l’on peut rendrel’autre heureux. C’est quelque chose quine se fait pas à la légère, il faut avoir unestratégie à long terme. Je suis admiratifdes jeunes qui ont l’énergie de construireun futur à deux, en partant de rien. Mais jereste persuadé que pour que ça marche, ilfaut avoir la même perception de la vie, dufutur. Il faut pouvoir être là pour l’autre, setirer l’un l’autre vers le haut, se montrer lebon chemin mutuellement.

Allez passons à la minute promo’…

Ma dernière chanson, “Inty”, est sortie finjanvier. Les arrangements ont été réaliséspar DJ Van, les textes écrits par Samir AlMoujari et la musique composée par MohamedRifaii. C’est un nouveau son au Maroc,un rythme urbain. J’adore quand ça grooveet j’aime par-dessus tout que les gens bougentsur ma musique. Sinon, je prépare ungros concert cet été, à l’américaine, avecdes danseurs, un grand orchestre, des ingénieursdu son… Mais d’ici là, je donneraiquelques concerts, à commencer par uneprochaine date à Marrakech.

Le mot de la fin ?

Je suis très content de cette collaborationavec FDM et je voudrais remercier toutel’équipe du magazine. Si vous le permettez,je veux aussi en profiter pour remercierDieu, mon père, ma mère, ainsi quetous mes fans. â—†

Situé à l’hôtel Jadali, au cœur du paisible et verdoyant quartier de l'Hivernage à Marrakech, le Spa Yemaya est une
“ L'amour nous envahit d’un bonheur enivrant et nous nous sentons soudain merveilleusement vivants.”
Les boxeuses Oumayma Belahbib et Leila El Ksiri se préparent pour le tournoi de qualification olympique (TQO) mondial, programmé du
Le 1er événement automobile et sportif 100% féminin revient du 12 au 27 avril. 400 gazelles, dont 21 Marocaines, vont
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4