Suisse : une poignée de main qui divise

A Therwil en Suisse, deux adolescents ont obtenu l’autorisation de ne pas serrer la main de leurs enseignantes.

La décision des autorités scolaires de Therwil en Suisse a provoqué la colère des habitants du pays. Il y a quelques jours, elles ont en effet autorisé deux frères, adeptes d’un islam rigoriste et même en voie de radicalisation pour l’un d’eux, à ne pas serrer la main de leurs enseignantes. Ces deux adolescents avaient déclaré avoir des problèmes avec cette coutume puisque l’islam interdit à un homme de toucher une femme qui n’est pas la sienne ou un membre de sa famille. En leur donnant raison, les autorités de la ville ont provoqué des réactions outrées de la part de la population, y compris musulmane, et des instances du pays. « De telles réglementations d’exception ne sont pas la solution. Nous ne pouvons pas tolérer que les femmes soient traitées différemment des hommes dans le service public », a déclaré Christoph Eymann, président de la Conférence suisse des directeurs cantonaux de l’instruction publique. Pour éviter une mesure discriminatoire envers le corps enseignant féminin, l’école a décidé que les deux élèves ne serreront pas la main aux professeurs de sexe masculin non plus. Depuis, les élèves saluent oralement tous les enseignants. Les autorités cantonales devraient trancher prochainement.

Jazzablanca a fait son retour, ce jeudi 6 juin, à Anfa Park pour sa 17ème édition. Fidèle à sa marque
Une bonne et intelligente gestion des finances est une des valeurs fondamentales de la vie de couple. Que faire alors
Collège LaSalle Maroc a organisé le 3 juin son prestigieux défilé de mode ‘’Révélations’’, sous le thème de "The World
C’est au quartier Gauthier, que le Radisson Hotel Group a choisi d’installer son deuxième hôtel dans la ville blanche. Le
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4