Selon une étude, plus les couples partagent les tâches ménagères, plus ils divorcent

Une étude norvégienne établit que les couples qui se répartissent équitablement les tâches ménagères divorcent deux fois plus les autres. Un lien de cause à effet ? Apparemment pas du tout.

Selon l’institut de recherche en sciences sociales norvégien Nova, les divorces sont deux fois plus fréquents parmi les ménages qui partagent les tâches domestiques de manière équitable. « Plus un homme en fait à la maison, plus la proportion de divorces augmente », explique Thomas Hansen, de l’étude intitulée « L’égalité à la maison ». Mais pour les chercheurs, ce n’est pas l’équitable partage des tâches domestiques qui entraîne les divorces. Si ces couples divorcent davantage, c’est parce qu’ils sont plus modernes et qu’ils sacralisent moins le mariage. « Les couples modernes le sont à la fois pour ce qui est de la répartition des tâches et dans leur perception sur le mariage », explique l’auteur. Autre raison : dans ces couples modernes, les femmes ont un niveau d’éducation élevé et un emploi bien rémunéré. Pour elles, divorce ne signifie pas chute du niveau de vie. Ces femmes peuvent s’en sortir seules en cas de divorce et sautent donc le pas plus facilement. En Norvège, le père et la mère s’occupent généralement des enfants de manière équitable. Pour les tâches ménagères, c’est la femme qui s’en charge dans 7 cas sur 10.

 

 

 

La Coupe du Trône de Golf revient douze ans plus tard au Royal Golf Dar Es Salam pour une édition
Membre de l’Académie du Royaume du Maroc, essayiste, médecin biologiste et féministe, Asma Lamrabet, autrice notamment d’“Islam et femmes”
Artiste de bande dessinée, d'illustration et d'animation, Inès Balegh a participé à la dernière résidence Khaliya, à l'initiative du Conseil
Un nouveau salon de thé fait sa grande rentrée à Marrakech, au sein du Musée d'Art Culinaire Marocain, un lieu
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4