Mon mari m’a transmis le VIH !

Je suis mariée depuis 15 ans. Il y a 2 ans, le virus du VIH a été détecté dans mon organisme. J'ai usé d'un leurre pour faire passer le test à mon mari, qui s'est révélé séropositif lui aussi. Sachant que ce dernier n'est pas des plus fidèles, j'ai décidé de porter plainte contre lui. Ai-je des chances de pouvoir gagner ma cause ? Si oui, quelle est la procédure à suivre ?

Amira, 4O ans, Tanger.

■La procédure à suivre est étroitement liée au but que vous visez par votre plainte. Voulez-vous condamner votre mari pénalement parce que vous considérez qu’il vous a sciemment contaminée ? Ou bien l’attaquer en civil pour la réparation du dommage qu’il vous a causé ? Les deux actions nécessitent que vous apportiez la preuve que c’est votre mari qui a contracté le virus en premier et que c’est lui qui vous a contaminée, ce qui peut être difficile. L’action pénale est, à mon sens, inutile. Car si votre mari est condamné par la maladie, à quoi vous sert-il de le sanctionner pénalement ? L’action civile vous permet certes d’obtenir des dédommagements pour pouvoir affronter, le cas échéant, les dépenses qu’engendrent la maladie, mais comme il a été précisé, la preuve est difficile à apporter. Il vous reste l’action en divorce, soit pour préjudice (articles 99 et suivants du Code de la Famille), soit pour discorde (articles 94 et suivants du Code de la Famille). Pour les deux actions, il vous suffit d’apporter la preuve de ses infidélités. Dans les deux cas, vous avez droit à des dédommagements pour le préjudice subi (articles 94 et 101 du Code de la famille).

La Saint-Valentin approche à grands pas. Et si vous commenciez les hostilités en partant en week-end avec votre moitié, en
Entretien avec Amina Lotfi, Présidente du bureau de Rabat de l’ADFM et membre du groupe de travail pour la promotion de
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4