Le mariage est-il bon pour la santé amoureuse ?

(adaptation au caractère de l'autre, à ses contraintes professionnelles, à son stress...), mais on ne le ressent pas comme un sacrifice quand on aime vraiment la personne. 9- Le mariage est un vaccin contre : La solitude. J'estime que c'est très dur d'avoir à vieillir seule. Car jeune et célibataire, on est encore dans la projection de tous les possibles ; ensuite, c'est plus difficile de se retrouver entre soi et soi-même. Pour réussir son mariage, il convient aussi d'avoir une nature généreuse et patiente : on supporte quelques côtés pesants pour récolter des moments de bonheur à deux. Le deal me semble honorable !

Khadija, 47 ans, enseignante dans un lycée, mariée depuis 21 ans, deux enfants.

1- Dans le mariage, quels sont les pires virus en circulation, susceptibles de lui faire la peau ? Et quels traitements anti-virus appliquez- vous ?

Si l’infidélité physique peut se pardonner, et si les engueulades font partie du cours normal des choses, je serai moins clémente avec les virus “chair qui fraternise” et manque d’efforts des deux côtés. La routine relationnelle se manifeste quand tout se déroule toujours selon le même processus immuable. Dans mon couple, c’est moi qui remue, déclenche les choses, me livre à des questionnements, sans avoir, la plupart du temps, de répondant. Avec le temps, j’ai appris à accepter cet état de fait, parce que j’ai appris à l’accepter, lui, tel qu’il est : honnête, constant, même s’il est un peu trop constant, à mon goût (rires). J’ai finalement compris qu’il m’aime à sa façon. Lorsque d’autres virus tels le mutisme ou l’incompatibilité menacent, je cesse donc de réclamer et me ressource à l’extérieur via le travail ou les amis.

2- Vous faites le diagnostic de votre relation dans votre tête et c’est …

Je me situerais à la frontière de l’IRM et du checkup globalement positif. Ma nature très cérébrale fait que je ne cesse de cogiter et de me prendre la tête. Je suis une rêveuse un peu philosophe sur les bords et mes questionnements existentiels débordent souvent sur mon couple. Surtout que lui est un pragmatique pur et dur qui ne cherche jamais à couper les cheveux en quatre. J’ai beaucoup évolué sur le plan du développement personnel, après avoir lu un magnifique livre intitulé : “Le lâcher-prise”. Depuis, je “check-up” beaucoup plus positivement mon couple en m’attardant davantage sur nos 21 ans de vie commune et les deux beaux enfants qu’on a eus ensemble !

3- La maladie des disputes est une des plaies du mariage. Que représentent les brouilles dans votre couple ?

Un rhume qui se mue en grippe, avec des périodes de grand froid ou d’engueulades à répétition. D’ailleurs, quand les petites disputes (à propos de tout et de n’importe quoi) se multiplient à l’excès, elles masquent souvent de vrais problèmes de divergences sur des choses plus profondes.

4- Dans votre relation amoureuse, la tendresse c’est :

 

Un cachet de vitamines mais dont il n’use malheureusement pas souvent ou alors d’une manière que moi seule comprends ! C’est presque imperceptible pour les autres : il a une certaine façon de me regarder et de me parler qui passe dans l’air et que je capte (rires). J’ai donc un petit regret : qu’il n’ait pas été éduqué dans l’expression franche de la tendresse conjugale mais je crois que c’est malheureusement le cas de bien de nos hommes dans cette société !

5- Sur le plan physique, le mariage…

… c’est mieux que la salle de sport pour se dépenser en continu ! Je gère pratiquement tout, le foyer, les enfants, les loisirs, et c’est quelquefois tellement épuisant que j’ai envie de baisser les bras. Mais comme il ne sait pas bien s’y prendre, même quand il veut m’aider, je préfère encore faire les choses moi-même !

6- En amour, pour faire évoluer votre relation dans le bon sens et remettre les indicateurs vitaux dans les bonnes valeurs, vous vous soignez à :

 

La grande chirurgie peut être bénéfique, dans le sens où le problème apparaît moins énorme au bout de quelques jours, et l’affaire finit par se tasser d’elle-même. Pour ma part, je ne supporte pas longtemps un climat hostile et on recommence à communiquer sur le strict minimum des choses du quotidien, rapidement. Néanmoins, pour reparler du problème déclencheur de crise, c’est très difficile. Car, s’il se sent agressé, il réagit violemment et n’écoute pas.

__7- Dans votre couple, vous ressemblez à : __

Un docteur prescripteur dont le patient est un peu récalcitrant à se faire soigner (rires). J’ai du mal à le faire sortir des sentiers battus, fréquenter d’autres personnes que ses amis habituels ou ses cousins, l’amener au cinéma (il préfère la télévision !). Je me rattrape avec mon fils pour les sorties !

8- Pour maintenir la santé amoureuse de votre couple, vous seriez prête, par générosité :

 

Pour assurer son confort, je veux bien me prêter à tout ce qui a été cité. Je donne tout aux gens que j’aime et j’ai d’ailleurs fait un grand sacrifice pour lui, par le passé ; j’avais obtenu une bourse pour aller au Canada, dans le cadre de mon doctorat de 3ème cycle et j’ai laissé passer l’opportunité, parce qu’il a paniqué à l’idée de quitter le Maroc. Préserver mon couple m’est apparu plus important que n’importe quelle aspiration professionnelle.

9- Le mariage est un vaccin contre :

 

L’absurdité de la vie. Le mariage donne du sens car, en se retournant, on sent qu’on a construit quelque chose de solide.

Jihane, 40 ans, inspecteur des impôts, mariée depuis 13 ans, deux enfants.

1- Dans le mariage, quels sont les pires virus en circulation, susceptibles de lui faire la peau ? Quels traitements anti-virus appliquez- vous ?

 

Je dirais le défaut d’efforts et d’attentions qui finit par générer un éloignement aboutissant à une forme de cohabitation en parallèle. Le seul moyen de ne pas tomber dans le piège est de changer le plus souvent possible de cadre pour se ressourcer et rester à l’écoute l’un de l’autre. Par contre, l’arrivée des enfants, à mon avis, renforce la relation, et le travail à l’excès ne me semble pas un frein à l’épanouissement du couple : quand on se réalise dans son travail et qu’on l’aime, on est d’autant plus serein dans sa relation avec son conjoint.

2- Vous faites le diagnostic de votre relation dans votre tête :

 

Il y a quelques années, j’aurais répondu : entre IRM et endoscopie. Je retournais souvent la boue, m’arrêtais à chaque détail, phrase mal comprise, geste interprété de travers, etc. Aujourd’hui, j’ai beaucoup mûri et me sens beaucoup plus apaisée. Je relativise davantage, contente déjà d’avoir mon homme près de moi, mes enfants, ma santé… C’est en arrivant à faire la paix avec moi-même que j’ai pu évoluer dans mon couple.

3- La maladie des disputes est une des plaies du mariage ; que représentent les brouilles dans votre couple ?

 

A cause des symptômes bruyants, j’opte pour le rhume, et c’est souvent moi qui déclenche les hostilités du fait de mon tempérament impulsif et flamboyant. Lui étant très flegmatique et aréactif, les choses sont alors susceptibles de s’envenimer rapidement. A force de crises, il a fini par comprendre qu’en interagissant mieux avec moi, en discutant, mes colères se transforment en feux de paille qui s’éteignent très vite. C’est donc lui qui a fait l’effort de s’adapter à moi et non pas moi !4- Dans votre relation amoureuse, la tendresse, c’est :

 

Un acquis stable mais qui n’a pas forcément besoin de passer par les preuves d’amour, les bouquets de fleurs ou les dix coups de fil par jour d’un début de relation. Au fil des ans, on gagne en solidité, le reste n’est qu’emballage et fioritures. Dans mon couple, bien qu’on ne soit pas très expansifs, la tendresse reste vivace.

5- Sur le plan physique, le mariage :

 

Est une activité physique à part entière où on n’a jamais le droit de se reposer ou d’être malade. En même temps, je me sens stimulée par mes responsabilités au sein du foyer et j’aurais du mal à lui déléguer quelque chose.

6- En amour, pour faire évoluer votre relation dans le bon sens et remettre les indicateurs vitaux dans les bonnes valeurs, vous vous soignez à :

 

Je fais des cures de désintoxication, non pas de lui mais de mon quotidien. Le sport me permet de décompresser complètement et d’évacuer mon énergie négative, ce qui se répercute, après, positivement sur ma relation de couple. J’ai aussi mes propres amis et centres d’intérêt et il a les siens, ce qui nous permet de fonctionner de manière complètement indépendante et de souffler un peu, chacun de son côté.

7- Dans votre couple, vous ressemblez à :

 

Je suis plutôt celle qui secoue le cocotier en m’y prenant, toutefois, plus délicatement qu’avant, sans passer par la case reproches. Mais quand c’est lui qui prend l’initiative de bouger ou de voyager, j’en deviens rose de plaisir !

8- Pour maintenir la santé amoureuse de votre couple, vous seriez prête, par générosité :

 

Je veux bien sortir la nuit pour lui acheter un médicament. Mais si je me faisais liposuccer, ce serait pour me plaire à moi ! Par contre, faire d’énormes sacrifices pour mon couple me coûterait beaucoup, si je devais, pour cela, renoncer à mes convictions.

9- Le mariage est un vaccin contre :

 

Ce n’est pas un vaccin, c’est un traitement. Et en ce qui me concerne, une véritable psychothérapie. Le mariage nous met face au couple, à la belle-famille, à la société, à soi-même et il faut apprendre à gérer une multitude de situations diverses, à se remettre en question, à se renforcer de l’intérieur. Dans le mariage, on ne doit pas s’appuyer sur son conjoint mais mettre à jour ses propres ressources, en faisant un bout de chemin ensemble. ■

La Fashion Week, c'est de la haute couture, des silhouettes féminines et masculines et une mode qui se meut dans
La Saint-Valentin approche à grands pas. Et si vous commenciez les hostilités en partant en week-end avec votre moitié, en
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4