Le colloque sur libertés individuelles finalement interdit

Il n’y aura pas de débat sur les libertés individuelles. Le colloque a été « interdit par les autorités marocaines », comme l’a annoncé le Collectif démocratie et libertés (CDL), organisateur de cet événement prévu les 22 et 23 juin à l’hôtel Idou Anfa à Casablanca.

Le colloque devait réunir à Casablanca des intellectuels du Maroc, d’Algérie, de Tunisie, d’Irak et de France, ainsi que des défenseurs des libertés individuelles. Il n’en sera rien. « Le collectif démocratie et liberté a le regret de vous annoncer que le colloque international sur les libertés individuelles du vendredi 22 et samedi 23 juin a été interdit par les autorités marocaines. Nous présentons nos excuses aux participants et à tous les démocrates de notre pays », comme l’a expliqué brièvement le Collectif démocratie et libertés sur son compte Facebook. Parmi les intervenantes, étaient prévues la présidente de l’association Solidarité féminine (ASF) Aicha Chenna, l’avocate et membre-fondatrice de l’alliance Printemps de la dignité, Khadija Rouggany ou encore l’universitaire tunisienne Raja Ben Slama. Et parmi les sujets mis sur la table, « le monde musulman et la liberté de conscience : Etat des lieux, enjeux et échange de bonnes pratiques », le « Droit à l’héritage : égalité hommes / femmes » et le « droit de disposer de son corps et sexualité (rapports hors mariage, homosexualité,…) » pour ne citer qu’eux.

L’actrice franco-marocaine Nadia Benzakour joue dans le dernier film d’Eric Barbier, « Zodi et Téhu ». Un magnifique conte dans lequel
L’événement Art-Fair est de retour à Marrakech. Ce rendez-vous international pose ses valises dans les salons de la Mamounia, mais
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4