L’auteure Chadia Arab en tournée au Maroc

Du 3 au 9 avril, l’auteure Chadia Arab est au Maroc pour présenter son dernier livre, « Dames de fraises, doigts de fée : les invisibles de la migration circulaire au Maroc » qui est une véritable enquête sur le programme Maroc-UE qui emploie des milliers de Marocaines précaires dans des conditions très difficiles.

Chadia Arab part du 3 au 9 avril à la rencontre de ses lecteurs à Casablanca, Rabat, Marrakech, Khouribga et Beni Mellal. Au cœur des discussions, son dernier ouvrage « Dames de fraises, doigts de fée : les invisibles de la migration circulaire au Maroc » (En Toutes Lettres, 2018). Dans cette ouvrage, la chercheuse au CNRS à Angers a décortiqué le programme de migration circulaire acté entre le Maroc et l’Union européenne qui emploie des milliers de Marocaines précaires. Concrètement, à la fin des années 2000, ces femmes sont parties travailler à la cueillette des fraises dans la province de Huelva, en Espagne. Elles ont été directement recrutées au Maroc avec à la clef, un contrat saisonnier. Les critères de sélection ? Leurs conditions de vie précarité et leur situation familiale. Car si elles ont des enfants, elles seront « contraints » de revenir. Chadia Arab a ainsi voulu montrer les rouages de ce programme et démontrer par conséquent que ces « Dames de fraises » sont en fait les grandes oubliées…

Calendrier des rencontres

      Mardi 3 avril à 18h30 : Librairie Livremoi à Casablanca. Modération par Hicham Houdaïfa
      Mercredi 4 avril à 16h00 : Université internationale de Rabat dans le cadre des Mercredi de Sciences Po
      Jeudi 5 avril à 10h30 : Université de Khouribga dans le cadre des Jeudi de la Géographie
      Vendredi 6 avril à 15h30 : Faculté des lettres des sciences humaines à Beni Mellal
      Lundi 9 avril à 15h00 : Laboratoire Lerma-TDD, Université de Marrakech

 

Caftan 2024 s'est conclu en beauté après quatre jours de célébration de l'élégance et de la richesse du caftan marocain.
Les détenteurs de passeport marocains peuvent se déplacer librement vers 73 pays étrangers sans besoin de demander un visa. Certaines
Voyager seule représente une façon de goûter à la liberté, de vivre ses envies sans entraves. Nadia Stoti, Travel blogger,
Pas question de s’ennuyer cet été à Casablanca. On s’arme de sa crème solaire, de son plus joli bikini et
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4