La prison pour les Afghanes en fuite

A Kaboul, des criminels d'un nouveau genre remplissent les geôles afghanes... Selon l'organisation Human Right Watch, il s'agit de femmes dont le seul crime est d'avoir osé quitter leur foyer à cause des violences qu'elles y subissaient.

Lors d’une conférence de presse à Kaboul, Phelim Kine, directeur adjoint de HRW a déclaré que “le nombre de femmes incarcérées pour des crimes contre la morale a augmenté de façon alarmante depuis 18 mois, passant de 400 à 600, selon les chiffres du ministère de l’Intérieur”. Pour justifier leur “fugue”, ces femmes auraient invoqué des violences conjugales à répétition, des abus sexuels… Des arguments auxquels les autorités afghanes restent sourdes, ne faisant qu’encourager encore plus les sévices exercés sur les victimes.

C’est dans la douceur de vivre méditerranéenne que New Tangier présente une nouvelle collection fluide, acidulée et résolument décontractée. La
C’est l’été, les températures montent, quoi de mieux que de rester au frais et de binge watcher sur Netflix. Si
Si en 2023 une blessure a empêché, quelques jours seulement avant le début de la saison à Hawaï, "le lion
L’artiste Faiçal Adali, reconnu pour son approche innovante et sa capacité à capturer l'essence de la culture marocaine tout en
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4