Ils y étaient : FIFM by night

Au Festival International du Film de Marrakech, il n'y a pas de place pour l'ennui. Si la journée est chargée de projections, de rencontres et d'hommages, le soir, lui, assure une continuité glamour et festive...

LES ORGANISATEURS DU FIFM n’ont rien laissé au hasard ! La nuit, quand les mordus de cinéma rentrent après une longue et riche journée passée au Palais des congrès, les people sortent faire la fête. Dès le premier jour du festival, une soirée privée est organisée dans le somptueux Taj Palace de Marrakech, hôtel inspiré de la richesse de l’apparat indien, en totale conformité avec le thème du FIFM 2012 qui met à l’honneur le cinéma bollywoodien. Plus tard dans la nuit, l’ambiance festive continue au “So”, le nightclub du Sofitel de Marrakech, privatisé tout au long de l’événement afin d’accueillir, à partir de minuit, les fêtards invétérés. On y rencontre les organisateurs, les jurés, les artistes et quelques journalistes. Pour y accéder et faire partie du cercle des privilégiés, il est impératif de présenter une carte plastique, format électronique, en guise d’invitation ! Afin de joindre l’utile à l’agréable, quelques partenaires officiels du festival profitent de la présence des sommités du domaine industriel et artistique pour organiser leurs soirées privées ; à l’image du traditionnel dîner Dior, qui a réuni un parterre de stars dans le fabuleux Hôtel Selman. Avec une guest list ne dépassant pas les 80 invités, cette soirée est sans conteste la plus intimiste. En outre, le constructeur automobile Renault, partenaire du FIFM depuis 2008, n’a pas manqué d’inviter les festivaliers à un cocktail dînatoire au sein de l’Hôtel Four Seasons de Marrakech. Quelques 600 personnes y étaient conviées… Et pour finir en beauté, le Sofitel a organisé, directement après la cérémonie de clôture, une soirée d’au revoir afin de marquer la fin de cette 12ème édition du FIFM.

L’initiative vient en réponse au nombre croissant d’incidents dans le système de transport public du Pakistan impliquant le harcèlement et
Latifa Chérif, présidente de l’association Le ruban rose dresse pour nous, à l’occasion de La journée mondiale de lutte contre
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4