Hamza Guelmouss L’anticonformiste

Hamza Guelmouss, jeune styliste marocain de 20 ans, qui faisait partie des 8 finalistes en lice  pour le Elle Rising Star Design Awards a remporté la finale du concours

Un mot pour décrire  la collection que vous préparez pour la compétition “Elle Rising Star” ?

Rock’n’roll.

Sur votre blog, vous décrivez votre esthétique de création comme sombre.

Je suis d’humeur très changeante et j’ai tendance à trouver des choses étranges (du moins pour les autres) belles. Un ancien abattoir, l’apparence d’une personne malade, un objet négligé… Mes sources d’inspiration sont vastes. Ma première collection s’est inspirée d’un film post-apocalyptique mais ça ne fait pas de moi un monstre. D’ailleurs, les gens qui me connaissent vraiment me trouvent généralement drôle et bon-vivant.

Quand vous étiez plus jeune, vous piquiez les vêtements de votre père et achetiez des habits de seconde main. Comment cela a-t-il influencé votre sens de la mode ?

J’ai grandi dans un environnement typiquement marocain dans lequel tous les gens se ressemblent et s’habillent de la même façon et qui ne donne pas beaucoup d’importance à l’individualité. Et pour être honnête, quand j’étais au lycée, je ne pouvais pas me permettre de porter ni d’acheter les vêtements que je voulais. J’ai donc en quelque sorte “découvert” les pulls et les blazers de mon père et j’ai complété mon style dans les souks et les friperies populaires. à partir de là, j’ai commencé à déchirer et à délaver mes jeans. Je superposais les blazers et les pulls XXL de mon père avec des pièces originales que j’achetais 30 dhs au souk. Je paraissais énorme mais je me sentais à l’aise et confiant dans mon apparence.  Ce style a beaucoup influencé mon sens de la mode, parce que j’ai appris très jeune à équilibrer les proportions.

Comment décririez-vous votre style personnel ?

C’est un mélange de pièces grunge et androgynes. J’aime les longues tuniques assorties de gros bijoux en argent. Je m’habille souvent en noir, mais je peux aussi agrémenter ma tenue de touches de couleur, du bleu ou du rouge sang sombre.

Hamza-Guelmouss-anticonformiste

En quoi votre marocanité a-t-elle influencé votre style ?

La mode marocaine n’a pas réellement influencé mon esthétique. Le fait d’avoir grandi loin du monde de la mode et de l’art a créé une frustration chez moi, qui s’est muée en grande curiosité. J’ai souhaité aller à contre-courant de la mode traditionnelle marocaine et du bling bling ambiant. J’ai fait une sorte de révolution.

à quoi ressemble la femme pour qui vous créez ?

Elle est jeune, elle a du cran. Elle aime le noir et être à l’avant-garde voire carrément underground. Elle est rock’n’roll tendance garçon manqué. Elle ne suit pas les tendances. C’est une femme sûre d’elle, qui sait qui elle est vraiment et qui se fiche de ce que pensent les autres.

Quelle est l’époque qui vous a le plus influencé ?

Je m’intéresse au mouvement anti-mode né à Paris et à Londres dans les années 80 et 90, et qui a vu l’émergence de designers japonais comme Yohji Yamamoto et Rei Kawakubo. Je suis aussi admiratif des Six d’Anvers en Belgique qui ont marqué la mode des années 80.

Hamza-Guelmouss-anticonformiste-2

Qui sont vos designers référents ?

Rick Owens, Ann Demeulemeester et Yohji Yamamoto. Ces designers sont mes héros.

Si vous deviez choisir une muse ?

J’en ai beaucoup. Ma première muse était ma meilleure amie. Ensuite, je dirais que Kristen McMenamy, Michèle Lamy et Kate Lanphear sont les femmes qui m’ont le plus inspiré dans mon travail.

Collège LaSalle Maroc a organisé le 3 juin son prestigieux défilé de mode ‘’Révélations’’, sous le thème de "The World
C’est au quartier Gauthier, que le Radisson Hotel Group a choisi d’installer son deuxième hôtel dans la ville blanche. Le
Emirates compte faire don de milliers de sacs à dos pour enfants fabriqués à partir de matériaux d'avions recyclés. Ces
S’étend sur près de 500 m² , le premier Flagship Store Puma offre une vaste gamme de produits, allant des
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4