Faten Hamama nous a quitté

C'est une icône du monde arabe qui s'en est allée aujourd'hui. Faten Hamama s'est éteinte à l'âge de 84 ans...

Les médias égyptiens ont relayé l'information aujourd'hui selon laquelle la grande artiste Faten Hamama se serait éteinte ce soir. Les causes de sa mort sont pour l’instant encore inconnues.



Faten Hamama, actrice et star de cinéma égyptienne, est née le 11 avril 1931à Al Mansurah en Égypte. Elle est considérée comme une « légende » du cinéma égyptien et du cinéma arabe.



Son premier film, elle le tournera  à l'âge de neuf ans et enchainera ensuite les rôles pendant près d'un demi siècle. 



C'est très jeune aussi qu'elle épousera le réalisateur égyptien Ezzel Dine Zulficar, avec qui elle aura une fille, Nadia Zulfakar.



Elle divorcera quelques années plus tard pour épouser, en 1955, alors qu'elle est âgée de 23 ans, le jeune premier Michel Shalhoub, âgé de 23 ans également. Pour l'épouser, il se convertira à l'Islam et prendra le nom d'Omar Sharif. Ensemble, ils auront un fils, Tarek Sharif.



C'est en 1954 qu'elle rencontre Omar Sharif lorsque le réalisateur égyptien Youssef Chahine la fait jouer à ses côtés dans Ciel d'enfer. Le film est présenté au Festival de Cannes en1954 et fait partie de la sélection des 150 meilleures productions égyptiennes lors du centenaire du cinéma égyptien en 1996.



Leur histoire d'amour entrée dans la légende ne résistera malheureusement pas à leurs carrières respectives. Alors qu'elle poursuit sa carrière en Égypte, Omar Sharif lui poursuit de son côté une carrière internationale. Courtisé par les Etats-Unis, il s'y installe avec leur fils, Tarek et y signe un contrat de sept ans avec les studios hollywoodiens Columbia Pictures. Le couple se séparera d'un commun accord en 1968, malgré leurs sentiments, pour incompatibilité de la vie de couple avec la vie d'acteur international.

 

 

Video archive: interview de Faten Hamama en 1963

Plongée dans l'univers amoureux d’une génération qui tranche avec les précédentes, capable de s’affranchir des diktats sociétaux hérités et d’inventer
Entre des traditions bien établies et des aspirations contemporaines, l'amour au Maroc s'entrelace au sein de valeurs culturelles profondes et
Au Maroc, l’amour est pudique. Il ne se crie pas sur les toits, il ne se vit pas au su
L’amour est un sentiment universellement accepté, qui a suscité, à travers les temps et les civilisations, passions, guerres, alliances, unions…
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4