Etre célibattante : une individualité qui fâche

Dans ce vent de féminisme qui souffle sur le mois de mars, la célibattante affiche moins de complexes que le reste de l'année.

 Et pour cause ! A ses tantes au naevus frétillant de poils qui prennent, à chaque fois, un air apitoyé en s’enquérant de l’état de ses amours, elle a trouvé la parade imparable: “Nous les femmes on se bat pour nos droits et l’un de ces droits fondamentaux consiste justement à préférer le célibat à une forme de “copier- coller” avec n’importe qui”. Et shtock ! En effet, la vieille rengaine a le don de l’agacer prodigieusement : “Qu’est-ce que tu attends ? Tu es trop difficile… S’ensuivent des prières et des invocations au ciel qui finissent par lui faire verser des larmes de sang, comme si elle avait une maladie grave et incurable et… Dans cette affaire non résolue (de trouver l’homme de sa vie), elle qui n’en a jamais fait une urgence impérative, se retrouve à cogiter en négatif sur son sort de vieille fille (la pire des insultes !). Aussi pêchue, séduisante ou diplômée soit-elle, il lui manquerait l’essentiel : un homme pour la protéger. Ô rage, ô désespoir, ô société injuste : mariée, c’est-à-dire socialement casée, resterait, à ce titre, cent fois préférable à un job top, des responsabilités “de la mort qui tue” ou une joie de vivre terriblement suspecte, au regard de ce statut indéfini. Femme de… : un label de réussite féminine qui exclut malheureusement tous les autres qui ne sont, somme toute, que de pis-aller temporaires… Quelquefois, immergée dans le délire, la célibattante se pose même la question si elle ne va pas se chercher un conjoint, juste pour que sa famille recouvre le moral et le larguer tout de suite après, sans tambour ni trompette. Se fondre dans le moule confectionné par les autres, peu importe que la tarte qu’on a épousée ne soit pas aux bonnes dimensions… Notre société étant encore très tradi dans les représentations, le célibat de notre pasionaria est donc souvent perçu comme une erreur de la nature ou une fatalité due à son grand âge. Ce boulet traîné au pied ne s’assimile en rien, dans la tête des autres, à un choix de vie, aussi provisoire soit-il ! Dans l’inconscient collectif, la célibattante a rompu l’identité du groupe, de la famille, de la tribu. Tour à tour victimisée ou paria montrée du doigt, elle paie alors le prix fort d’afficher son individualité triomphante dans un système qui se réfère systématiquement à la norme du mariage. A cause de cela, ployant sous la pression du clan, certaines vont céder aux appels de phare et se diluer dans des unions brouillonnes qui leur font retrouver leurs lettres de respectabilité en leur faisant perdre leurs dernières illusions sur l’union sacrée. SMS du 8 mars : Mariez- vous par amour, par entente, par intérêt, peu importe ! Mais, de grâce, ne vous mariez pas pour faire plaisir aux autres qui se dépêchent de vous oublier, dès les derniers lampions de la fête éteints. La vie est, à la fois trop longue pour s’ennuyer ensemble cinquante ans d’affilée, et trop courte pour sacrifier ses rêves sur l’autel des adoul… 

Après une édition aux Emirats arabes unis en 2022, la Coupe du monde des clubs, dénommée Mondialito, débute ce soir
La tendance argenté fait un retour remarqué cette saison. Découvrez notre sélection de pièces à shopper pour briller de mille
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4