Esclavage : La Mauritanie durcit le ton

Dorénavant assimilé à un crime contre l’humanité, l’esclavage en Mauritanie verra ses auteurs sanctionnés encore plus sévèrement qu’ils ne l’étaient au moment de son abolition en 1981.

Le parlement a tranché il y a moins d’une semaine. La nouvelle loi qui souhaite mettre fin à l’une des plus grosses plaies du pays a été votée à l’unanimité doublant carrément la peine d’emprisonnement des individus pratiquant la traite humaine. 

Au bas mot 20 ans de détention pour les coupables ! Le texte renvoie ainsi à 11 types d’esclavage, alors que la législation initiale n’en pénalisait qu’un seul. A titre d’exemple il ne sera plus possible d’utiliser une femme comme monnaie d’échange en la contraignant à se marier ou en lacédant à un tiers via des droits successoraux. 

La chambre des représentants a également prévu la mise en place de tribunaux spécialisés visant à renforcer (gratuitement) la protection des victimes et à les dédommager. La Mauritanie qui rien que l’année dernière comptait quelques 150.000 esclaves, va devoir en parallèle garantir « l’insertion » sociale et l’encadrement  de ces personnes pour une plus grande efficacité de la loi.

Situé à l’hôtel Jadali, au cœur du paisible et verdoyant quartier de l'Hivernage à Marrakech, le Spa Yemaya est une
“ L'amour nous envahit d’un bonheur enivrant et nous nous sentons soudain merveilleusement vivants.”
Les boxeuses Oumayma Belahbib et Leila El Ksiri se préparent pour le tournoi de qualification olympique (TQO) mondial, programmé du
Le 1er événement automobile et sportif 100% féminin revient du 12 au 27 avril. 400 gazelles, dont 21 Marocaines, vont
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4